Hockey subaquatique, e-Sports et autres sports inhabituels aux SEA Games 2019

L’Asie du Sud-Est regorge de choses passionnantes, elle possède patrimoine riche avec ses joyaux touristiques, mais aussi une culture actuelle encrée dans la modernité. Les Jeux d’Asie du Sud-Est 2019, nommés « SEA Games » en sont un bel exemple. Du 30 novembre au 11 décembre 2019, 11 nations de cette zone du monde se sont affrontées dans divers tournois. Organisé une fois tous les deux ans, l’édition de 2019 a été particulièrement spéciale car il a s’agissait non seulement de la 30e édition, mais c’était aussi a première fois que les sites de compétition des jeux étaient répartis dans un seul pays. La cérémonie d’ouverture des SEA Games 2019 s’est déroulée aux Philippines cette année.

C’était aussi la première fois que des pays d’Asie du Sud-est s’affrontaient avec une variété aussi large de disciplines. Certaines, récemment introduites, sont des pratiques très inhabituelles pour ce type de compétition :

A lire en complément : Aidez la FAAA pour rendre heureux les animaux

La dance sportive 

Pratiquée pour la première fois lors de l’édition 2007 des jeux qui se déroulaient en Thaïlande, la danse sportive est de retour aux Philippines. Contrairement à la danse de salon où elle est principalement pratiquée à des fins sociales et agréables, la danse sportive est compétitive. Pour les SEA Games 2019, 13 médailles d’or étaient à gagner pour la danse comme le quickstep, le slow foxtrot et même le breakdance.

breaj dance
Le breakdance faisait partie des épreuves de danse sportive du SEA Games 2019

Le Kurash 

Vous avez probablement déjà vu des matchs de lutte contemporaine, mais connaissez-vous le Kurash? Cette lutte folklorique particulière est pratiquée en Asie centrale. L’objectif de la compétition est de faire décoller les pieds de l’adversaire du sol. Le hic? Vous devez le faire en tenant la serviette de la personne que vous affrontez…

A lire également : Pourquoi faire appel aux arts divinatoires ?

Le Sambo 

Développé par l’Armée rouge soviétique dans les années 1920, le Sambo fait désormais partie des sports de compétition. Considéré comme un art martial originaire de Russie et comme un mariage entre le judo et le catch russe, le nom de ce sport est issu de « Sam » ou « Samoz », diminutif de Samozachtchita (« autodéfense » en russe), et de « Sambo », qui est un acronyme de Samozachtchita bez oroujia (« autodéfense sans armes »). C’était la première fois cette année que cet art martial était présenté comme un sport aux SEA Games 2019.

L’e-Sports 

Pour la première fois dans l’histoire des SEA Games et dans celle du e-Sports, la compétition de jeu vidéo en réseau a été présentée comme un événement médaillé compétitif. Sanctionné par le Comité International Olympique, il y avait six médailles à disputer pour trois catégories : PC, console et mobile. Chaque catégorie comprenait deux jeux vidéo. Mobile Legends : Bang Bang, Arena of Valor, Dota 2, Starcraft II, Tekken 7 et Hearthstone faisaient partie des jeux qui ont vu les joueurs s’affronter pour la médaille d’or tant convoitée.

Le skateboard 

D’accord, ce n’est peut-être pas vraiment un sport inhabituel, mais le skateboard était aussi le petit nouveau des SEA Games 2019 aux Philippines. Prévus à Tagaytay du 2 au 8 décembre, les pays participants étaient les Philippines, l’Indonésie, la Malaisie, le Myanmar, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

skateboard
Le skateboard, apprécié et reconnu comme un sport de prouesses partout dans le monde, a trouvé sa place au SEA Games 2019

La course d’obstacles 

La course d’obstacles est fondamentalement une course… Qui a des obstacles. De l’escalade au-dessus des murs au transport d’objets lourds en passant par les eaux boueuses en rampant, la course d’obstacles n’est pas une course ordinaire et elle est loin d’être de tout repos. Il vaut mieux la laisser à ceux qui sont forts, rapides et qui possèdent une grande dextérité. Oui, encore une fois, c’est la première de la course d’obstacles aux SEA Games 2019.

Le hockey subaquatique 

On finit avec peut-être le sport le plus absurde. Également connu sous le nom d’Octopush parmi ceux du Royaume-Uni, le hockey subaquatique est un sport mondial où deux équipes s’affrontent pour déplacer un palet dans le but de leur adversaire. Le hic? Comme son nom l’indique, ils doivent le faire sous l’eau. Bien que l’on vous pardonne de penser qu’il s’agit d’un sport assez récent, le hockey subaquatique a été introduit pour la première fois le 18 novembre 1954 lorsqu’un dénommé Alan Blake a inventé le jeu. Aujourd’hui, ce sport se joue à l’échelle mondiale et c’était une autre nouveauté présentée aux SEA Games 2019.