Les lycéens et Parcoursup : je t’aime, moi non plus

La nouvelle plateforme Parcoursup n’a pas fini de susciter le débat chez les lycéens. À l’occasion de la publication des premiers résultats d’admission le mardi 22 mai, le moteur de recherche de formations des études supérieures Diplomeo a mené l’enquête auprès des jeunes : voici les principaux enseignements de ce sondage.

De l’amour à la haine, il n’y a qu’un pas, et cela n’est pas vrai que dans les histoires à l’eau de rose. Cette année, l’Éducation nationale a voulu elle aussi y aller de sa comédie romantique en lançant une nouvelle plateforme d’accès à l’enseignement supérieur pour remplacer feu Admission Post Bac. Les protagonistes de ce feuilleton sentimental qui anime les débats depuis quelques mois déjà ? Les lycéens et Parcoursup. Entre les deux, le torchon brûle, mais la flamme n’est pas éteinte : en atteste un sondage publié sur le site de Diplomeo, le premier moteur de recherche et comparateur de formations d’études supérieures en France.

A lire également : Les bons réflexes à avoir en cas de panne de voiture

Cette enquête, menée auprès de plus de 4000 jeunes, nous dévoile des chiffres significatifs illustrant le rapport de force existant entre les utilisateurs et cet outil tant décrié, censé leur ouvrir les portes de leur avenir. Tout d’abord, on apprend que les lycéens se sont précipités en masse pour consulter leurs propositions d’admission : 98% d’entre eux se sont connectés sur Parcoursup entre le 22 mai au soir et le 23 mai au matin. Ils ont ainsi pu y découvrir les résultats suivants : quand 61% des sondés ont reçu au moins une réponse positive dans une formation de leur choix, 28% restent en attente et 4% n’ont obtenu aucun “oui”.

Plus révélatrices encore, les données obtenues quant à l’avis des jeunes sur la plateforme. Certains sont, comme on pouvait s’y attendre, négatifs : 60% des interrogés par Diplomeo jugent que le fonctionnement de Parcoursup les perturbe durant leurs révisions du baccalauréat, et 52% affirment que ce nouveau système d’admission est discriminatoire. Les lycéens n’ayant pas encore eu de proposition d’admission sont même 86% à assurer qu’ils ne sont pas prêts à attendre le mois de septembre pour s’inscrire dans une formation. Un désamour latent qui est loin d’être rassurant.

A voir aussi : Tout savoir sur la pose d’enseigne lumineuse

L’espoir est-il donc bel et bien enterré ? Que nenni nous répond l’enquête du moteur de recherche de l’enseignement supérieur. En effet, certains résultats vont à l’encontre de l’aversion visible éprouvée par les jeunes vis-à-vis de la plateforme : 70% d’entre eux estiment ainsi que le système de Parcoursup est compréhensible, loin des dénonciations de cafouillages et autres craintes de confusions dans le process. Par ailleurs, les lycéens semblent pour la majorité avoir adhéré au système du “oui-si”, étant 66% à déclarer être prêts à accepter de suivre un parcours d’accompagnement s’il leur est proposé.

Après des mois de polémiques et autres empoignades publiques, force est de constater que les lycéens et Parcoursup ne semblent pas encore prêts à vivre une histoire d’amour sans nuages. Les résultats du sondage mené par Diplomeo font jour sur la relation compliquée qui lie les deux parties, lesquelles devront sans aucun doute consentir chacune de leur côté à des ajustements et autres concessions pour y trouver leur compte.

A propos de Jonathan 10 Articles
Entrepreneur Web - Je veille et conseille sur de nombreux domaines du digital : Start-up, Education numérique, B2B, LegalTech...