La boxoferrophilie, une passion pour les boîtes en fer

Vous aimez collectionner les boîtes en fer et en recherchez constamment de nouvelles ? Même sans en arriver là, vous ne pouvez pas vous résoudre à jeter une boîte en fer. Du coup, vous en avez un peu partout dans vos armoires ? Vous êtes ce que l’on appelle un boxoferrophile.

La boxoferrophilie, c’est quoi ?

Les premières boîtes en fer ont vu le jour vers le début du XVIIIe siècle. Elles servaient à emballer divers produits du commerce, en remplacement du tissu, du carton ou encore des caisses en bois.  En effet, elles offrent une meilleure conservation que les autres emballages existants à l’époque.  L’industrialisation a d’ailleurs favorisé leur vulgarisation.

A voir aussi : Nos conseils pour tomber enceinte rapidement

Il était d’usage dans beaucoup de familles de recycler les boîtes en fer vides pour stocker d’autres produits. C’est le cas par exemple des boîtes de biscuits qui étaient réutilisées pour conserver du sucre, de la farine ou comme contenant pour tout autre produit selon le format (des petits gâteaux et biscuits faits maisons aux pâtes de fruits et autres gourmandises, etc.).

Les boîtes en fer disparaissent petit à petit des rayons de supermarché à partir de 1950, et se font de plus en plus rares depuis l’arrivée des boîtes en plastique. De nombreuses personnes continuent cependant d’en garder. La boxoferrophilie désigne le fait de collectionner les boîtes en fer et en fer-blanc en tous genres.

A lire également : Bonnes pratiques de l’hygiène féminine

Différents formats disponibles

Depuis leur apparition, les boîtes en fer et en fer-blanc se déclinent en divers formats. Les boîtes à gâteaux de format tin ou demi-tin, la boîte à thé et la boîte à sucre figurent parmi les plus populaires. Les séries de boîtes gigognes, à forme identique, mais de format dégressif, ont également connu beaucoup de succès. Les boxoferrophiles trouveront notamment sur Délices et Gourmandises de belles boîtes de biscuit et de chocolat à collectionner.