La prévention des risques pour le travail en hauteur

travail en hauteur

Le travail en hauteur tel que les grutiers ou le travail des bâtiments sur les échafaudages par exemple comporte des risques de chute. Il faut prendre des précautions pour pallier à ce problème, réfléchir aux actes que l’on fait et aux conséquences de ceux-ci pour évaluer leur dangerosité ou non.

L’employeur doit respecter certaines mesures et a des obligations envers ses salariés pour assurer leur sécurité.

Lire également :

Les obligations de l’employeur pour la sécurité en hauteur

  • Il doit évaluer, comprendre, analyser et agir sur le problème afin d’éviter toute exposition au risque de chute de ses salariés. Les salariés doivent travailler dans une sécurité optimale. Il est évident que l’employeur ne pourra jamais garantir le risque zéro.
  • Il doit fournir à tous ses salariés des protections qu’elles soient collectives (garde-corps, plateformes…) ou  des protections individuelles comme le point d’ancrage,  les lignes de vie, les équipements de protection….
  • Il doit également informer et former tout son personnel aux règles de sécurité, à l’utilisation de ces équipements de protection
  • Les salariés doivent être informés sur les risques de chute afin qu’ils soient vigilants et qu’ils respectent les consignes de sécurité
  • L’employeur se doit de vérifier le bon état de marche du matériel et de sa conformité.

Il y a des entreprises spécialisés dans le domaine de la prévention des risques pour le travail en hauteur en fournissant tout ce qui est équipements et systèmes de sécurité pour éviter les chutes comme l’entreprise VERTIC ou ALPIC par exemple.

Il faut savoir que les chutes en hauteur est la deuxième cause d’accidents de travail en France. Bien sûr, le secteur du bâtiment est le plus touché à cause des échafaudages.

A lire également : Comment intégrer une grande école ?

Les certifications d’entreprises pour le travail en hauteur

Il est nécessaire de demander de l’aide à des techniciens et à des ingénieurs pour être certains que l’installation est totalement sécurisée pour assurer aux salariés une garantie de travailler dans la sérénité.

Pour cela, il faut faire appel à une entreprise ayant des certifications car cela garantit que son matériel est aux normes et que votre installation sera règlementaire. On parle de la certification ISO 9001 et MASE.

La norme à laquelle il faut se fier est la norme EN795 ce que garantit VERTIC, spécialiste de la sécurité pour le travail en hauteur.

L’analyse et la démarche de prévention des risques

Les risques doivent être analysés à la source pour éviter le plus possible les chutes et ce, pour tous les postes en hauteur y compris ceux qui ne concerne que le ménage.

La démarche de prévention doit être débutée dès le départ d’un concept d’un équipement d’un chantier, d’une analyse d’un poste de travail. Elle doit être également présente lors de l’analyse du processus des travaux d’installation et de maintenance. Pour cela, les entreprises ont besoin de maitres d’ouvrage, de concepteurs, d’ingénieurs…

Pour des travaux de courte durée, une installation permanente de sécurité n’est pas toujours chose facile. Mais cela peut être possible de façon temporaire. Des solutions et du matériel existe.

 

Interdictions

Les montées et descentes au moyen de cordes sont interdites par le Code du Travail.

Il est également interdit d’utiliser des échelles ou des escabeaux ou encore des marchepieds en hauteur pour éviter de glisser. Il est interdit d’effectuer des travaux en hauteur lors de grand mistral par exemple ce qui peut s’avérer dangereux.