Investissement locatif 2017 : du nouveau sur la loi Pinel et la loi Malraux ?

Les investissements en location (meublée, non meublée, saisonnière) ne cessent d’augmenter. Devenir propriétaire et louer son bien est effectivement une source de revenus intéressante. Par ailleurs, les investisseurs sont tenus d’adhérer à un régime fiscal compatible avec leur activité de bailleur. En effet, il doit constituer une déclaration en bonne et due forme de ses revenus annuels et payer les impôts y afférents. Dans le domaine, on rencontre notamment deux lois qui traitent de défiscalisation sur l’investissement locatif : la loi Pinel et la loi Malraux. Qu’en sera-t-il de ces avantages fiscaux pour l’année 2017 qui vient ?

Investissement location : la loi Pinel 2017

Se lancer comme investisseur immobilier locatif est une décision qui nécessite un certain apport financier. En effet, avant de pouvoir concrétiser votre projet, il vous faut d’abord être propriétaire immobilier. Si vous l’êtes déjà, la mise en location de votre bien doit être précédée d’une étape essentielle. Cette dernière consiste en une mise en valeur de votre propriété. Cette action vous demandera d’élaborer un budget spécial travaux dont le montant s’élèvera selon l’ampleur des travaux à effectuer. Dans les deux cas, si vous manquez de moyens, recourez à un crédit immobilier. Faites appel à un courtier en crédit immobilier pour trouver le meilleur taux du marché. Vous pouvez pour cela suivre ce lien.

A lire aussi : 5 bonnes raisons de continuer à utiliser des flyers à l'heure du numérique

La loi Pinel qui a remplacé le dispositif Duflot permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt jusqu’à 21 % du montant du budget investi dans l’acquisition du bien. Cet avantage est accordé aux propriétaires de biens immobiliers neufs situés dans des zones géographiques éligibles, et qui répondent aux normes de la réglementation thermique RT-2012. La loi Pinel prévoirait pour 2017 une augmentation sensible des plafonds sur les loyers (toutes les zones géographiques) et les ressources de locataires (quelques zones seulement) qui servent notamment de repères pour établir l’éligibilité du bailleur à la défiscalisation. Par ailleurs, un abattement à titre exceptionnel de 100 000 € sera octroyé dans le cadre de donations aux enfants et petits-enfants pour l’achat d’un logement jusqu’au 31 décembre 2017. Ce cas est notamment observé lors de la location du bâtiment par un membre du foyer fiscal (ascendant ou descendant).

Des nouveautés sur la loi Malraux

La loi Malraux concerne les investissements locatifs sur les biens anciens. Une réduction des impôts est attribuée aux propriétaires pour les travaux engagés en termes de restauration de la bâtisse. Une distinction de la localisation des biens est nécessaire pour savoir jusqu’où la réduction est possible. Tout d’abord, on a les immeubles qui se trouvent une zone ZPPAUP ou Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager. Dans ce cas, l’impôt sur le revenu baisse de 22 % du montant des frais dépensés en rénovation. Ensuite, il y a les édifices du Secteur Sauvegardé. La restauration de ces bâtiments fait bénéficier les investisseurs locatifs de 33 % de rabais sur leurs impôts. Enfin, la loi Malraux ne subira pas de grand changement pour 2017.

A lire aussi : Le karting se développe de plus en plus en provence