Comment améliorer ses délais d’encaissement ?

En B2B, beaucoup d’entreprises en France enregistrent un retard sur le paiement de leurs factures. Pour protéger les créanciers, des mécanismes efficaces existent pour pallier à ce problème, du moins en réduisant ce délai. Ci-après quelques conseils vous permettant d’y parvenir.

Négociation des délais de paiement

Dès la commande, assurez-vous de discuter des conditions de paiement avec votre client. Parlez de la date et des moyens de paiement, ainsi que du périmètre de la prestation, des délais de livraison, du nombre de produits vendus et du prix. En agissant de cette manière, le recouvrement devient plus efficient grâce aux conditions déjà énoncées, négociées, mais surtout acceptées.

A lire également : Concrétiser et réaliser ses créations textiles par un atelier de confection textile

Anticipation des échéances de paiement

Il est important d’anticiper toutes les éventuelles difficultés. Par exemple, assurez-vous que la facture a été reçue, enregistrée et validée par son réceptionnaire. Si vous prenez cette habitude, il vous sera plus facile d’agir en conséquence, c’est-à-dire de prendre les mesures qui s’imposent pour la réduction du retard de paiement. Vous pouvez par exemple envoyer un duplicata, un rappel de la date de paiement déjà négociée à la commande, une prise en charge du suivi client, etc.

Établissement d’une facture réglementaire

Une règle est bien établie en termes de facturation en B2B : il faut indiquer le numéro et la date de la facture, le montant ainsi que la désignation des articles, les conditions de paiement, etc. Toutes les dispositions concernant cet échange avec votre client doivent être stipulées dans cette pièce comptable. Sa rédaction doit donc attirer votre attention pour imposer le délai de prescription du recouvrement de créances.

Lire également : Zoom sur les machines agricoles

raccourcir ses délais de paiement

Relance des clients

Si le délai de paiement est dépassé, il vous faudra relancer vos clients. Mais pour être encore plus efficace, soutenez vos appels. C’est prouvé, les relances n’apportent de résultats positifs que si vous insistez. Pour ce faire, vous disposez également de plusieurs moyens. Vous pouvez par exemple opter pour un appel téléphonique, accompagné d’un mail à 5 jours de retard du délai de paiement convenu. À 10 jours, vous pourriez envoyer un courrier au service comptable. Et à 20 jours de retard de paiement, envoyez un courrier à la direction. C’est un moyen rapide et efficace de vous faire payer.

Instauration de pénalités

Pour éviter, ou du moins réduire, les retards de paiement en échange commercial (B to B), vous pouvez aussi instaurer une politique de pénalités. Mettez en place une stratégie de majoration pour les créanciers qui sont réellement de mauvaise foi. Cela entre notamment dans le cadre du développement sur le long terme de votre portefeuille client. Fiez-vous à l’article L-441-6 du Code du Commerce. C’est la loi qui régit les procédures en termes de paiement des pénalités de retard en France. Avec ce système, vous mettez vos menaces à exécution et vos clients réfléchiront à deux fois avant de prendre le risque de ne pas payer à la date prévue.

Ces quelques conseils vous seront certainement utiles pour améliorer le paiement de vos factures commerciales, que vous soyez une PME, une TPE, une grande firme ou une micro-entreprise. La pérennité de votre entreprise dépend en grande partie de la bonne santé de vos finances, il ne faut donc rien laisser au hasard.