Comment se réorienter en cours d’année ?

Beaucoup de personnes ne trouvent pas de formation qui leur convient. Une mauvaise orientation, une désillusion ou simplement un changement d’avis ? Il peut arriver à chacun de vouloir changer d’orientation en cours d’année. Il existe alors de nombreuses solutions pour se réorienter sans devoir attendre la rentrée suivante.

Se réorienter en cours d’année : la clé pour ne pas décrocher

Quand la motivation initiale n’est plus là, il peut être très tentant de décrocher rapidement de son cursus. Mais cette solution peut être risquée. Plus la sortie du système est longue, plus il sera difficile de retrouver la motivation et une formation adaptée à ses besoins. D’un autre côté, rien ne sert de continuer coûte que coûte si cela n’apporte que de la frustration. Changer de voie n’est pas un échec, mais une deuxième chance de se construire un futur professionnel en étant épanoui. Ainsi, quelle que soit la situation, il est primordial de se poser les questions en temps et en heures. Plus tôt la décision sera prise, plus large sera le choix de dispositifs permettant de se réorienter.

A lire en complément : Quand faut-il changer la courroie de distribution d’une Peugeot 207 ?

Deuxième rentrée ou semestre accéléré

Il existe deux principaux dispositifs pour la réorientation en cours d’année. Certains établissements optent pour une rentrée décalée, entre janvier et mars. Dans ce cas-là, il n’y a pas de réel impact sur le contenu de la formation. La seule différence sera le décalage de six mois avec la promotion précédente. D’autres structures de formation choisissent en revanche de proposer un semestre en accéléré pour les étudiants arrivant en cours d’année. Le rythme sera alors plus important, la masse de travail non-négligeable et des périodes de congé réduites. Mais cette remise à niveau permettra de rattraper le retard et de finir en même temps que tout le monde.

Une solution pour chaque situation

A lire en complément : Avocat : domaine d’interventions et spécialités

À l’Université

Pour les étudiants en licence, en DUT, ou encore en PACES (première année commune aux études de santé), de nombreuses passerelles entre filières existent. Il est possible de changer de cursus sans interrompre sa scolarité si les deux disciplines concernées sont proches ou en se dirigeant vers son unité d’enseignement optionnelle ou mineure. En revanche, il sera important dans ces cas-là de poursuivre le semestre engagé jusqu’au bout puisque les examens du premier semestre compteront pour la suite de la scolarité.

Dans les grandes écoles

Pour certaines de ces écoles, il est possible de faire une rentrée en cours d’année en effectuant une remise à niveau permettant alors d’intégrer la seconde année en septembre avec le reste de la promotion. Certaines écoles proposent le dédoublement de promotions, mais elles restent minoritaires. Si par ailleurs, une vocation s’est révélée quelques semaines après la rentrée, quelques écoles spécialisées permettent une admission en cours d’année.

Le cas du BTS

Les possibilités de réorientation en cours d’année concernent majoritairement des filières du secteur tertiaire dans des BTS du secteur privé. Certains BTS dispensés dans le secteur public le proposent toutefois, mais toujours principalement dans le tertiaire (en management par exemple).

Le choix de l’alternance

Une deuxième rentrée scolaire en alternance peut être un choix judicieux pour une personne qui souhaite se réorienter sans perdre l’année entamée, mais qui a encore des doutes sur son choix d’orientation. Choisir un contrat de professionnalisation qui donne lieu à une alternance entre périodes de cours et d’apprentissage en entreprise, c’est se former tout en se rapprochant directement de la réalité du travail. L’alternance permet d’allier la théorie et la pratique : c’est se former sur le terrain tout en suivant des cours pour acquérir des compétences théoriques. Attention cependant, toutes les formations professionnelles n’aboutissent pas sur un diplôme de l’Éducation Nationale permettant une poursuite d’études, par exemple à l’université.

Les formations à l’ISO, école d’optique


L’Institut Supérieur d’Optique à Paris, Bordeaux, Nantes, Marseille et dans toutes les grandes villes de France, permet également d’intégrer une formation en cours d’année. L’ISO propose des formations dans le secteur de l’optique, mais dans différents domaines. Paramédical, commercial, sciences de la vision ou encore design, les cursus sont nombreux, diplômant de bac+2 à bac+5. Pour le BTS Opticien Lunetier, il existe deux rentrées scolaires; l’une en septembre , l’autre en février. Le rythme est en revanche plus intensif pour les personnes intégrant la formation de remise à niveau au mois de février, mais ils pourront intégrer la deuxième année au mois de septembre et ainsi être diplômés en même temps que le reste de la promotion. Cette école d’optique permet aux étudiants en cours de réorientation (recherche d’orientation ou reconversion professionnelle) de trouver leur voie à tout moment dans l’année.

Une réorientation possible mais calculée

Toutes ces solutions sont valables si le choix de la réorientation s’est effectué au cours du premier semestre. Si en revanche, il intervient dans la seconde partie de l’année scolaire, il pourra être judicieux de faire l’effort d’aller jusqu’au bout de l’année engagée de manière à la valider. De cette façon, il sera possible d’accéder à d’autres formations nécessitant un minimum requis comme un DUT ou encore une licence professionnelle.