Compagnies régulières et low cost : une guerre ouverte

Les compagnies aériennes low cost et les compagnies régulières sont actuellement en train de se livrer une bataille ouverte, les premières pour gagner des parts de marché en business travel, les secondes pour se faire une place sur le marché du low cost.

Les compagnies low cost se lancent dans le business travel

Réputées pour proposer des tarifs de vols nationaux et internationaux particulièrement bon marché, les compagnies aériennes low cost attirent essentiellement une clientèle de loisirs notamment les vacanciers et les touristes au budget serrés. Elles se sont pourtant depuis quelque temps tourné vers le business travel pour élargir leur clientèle.

A voir aussi : Un voyage en bateau inoubliable

Il s’agit d’un pari qui sera difficile à gagner selon Richard Vainopoulos bien qu’elles aient entrepris de remonter le niveau de la qualité de leurs offres et de leurs services. Le président TourCom pointe d’ailleurs du doigt les failles organisationnelles, matérielles et techniques des compagnies low cost qui resteront rébarbatives pour une clientèle habituée à la ponctualité et au confort.

Les compagnies régulières essayent de percer dans le low cost

À cause des crises structurelles qu’elles ont dû solutionner, la réponse des compagnies régulières à cette incursion des compagnies low cost sur l’un des segments de marché qu’elles maîtrisent a certes tardé, mais frappe fort. Elles se sont également lancées sur le marché des vols low cost.

Lire également : Les divorces simplifiés grâce à un avocat

En effet, comme la Lufthansa avec Eurowings, British Airways avec Vueling, et Air France avec Transavia, les compagnies classiques tentent de percer sur un secteur nettement dominé par les compagnies low cost. L’opération n’en est pas moins simplifiée étant donné qu’il leur a fallu procéder à des restructurations et optimiser leurs gains en productivité pour remédier à l’écart de rentabilité.

Des paris qui ne seront pas évidents à gagner

Que ce soit pour les compagnies low cost qui tentent de se faire une place dans le secteur du voyage d’affaires, ou pour les compagnies classiques qui se lancent dans la vente de vols low cost, il semble que les batailles ne sont pas prêtes d’être gagnées étant donné qu’elles jouent sur des terrains connus certes, mais les règles du jeu ne sont point maîtrisées. Il semble que les unes comme les autres aient encore beaucoup à faire pour réussir leur entreprise.