L’hydrogène commence à se développer en France dans le secteur automobile

Pendant longtemps, la France avait largement misé sur les voitures électriques. Ce qui est une très grande innovation, on n’en disconvient pas. Cependant, les modèles de voitures à hydrogènes ont déjà fait leurs preuves ailleurs dans le monde par rapport à l’émission de gaz à effet de serre. Ce qui fait de l’hydrogène une énergie alternative à l’essence et au diesel, à l’instar de l’électrique. En France, le marché de la voiture électrique est encore embryonnaire, mais devrait connaitre ses premiers développements dans quelques années.

Une percée assez timide

La voiture électrique est en train de faire du bon chemin et toutes les grandes marques automobiles sont en train de l’adopter. Pour l’hydrogène, la tendance est très faible, voire inexistante, en France. Cependant, les choses sont en train d’évoluer dans le bon sens. À Paris, par exemple, il existe une compagnie de taxi qui utilise exclusivement de l’hydrogène. La compagnie Air Liquide vient aussi d’inaugurer une station-service à hydrogène. D’autres installations du genre sont prévues dans plusieurs zones telles que Versailles et Roissy-Charles De-Gaulle. En effet, ce regain d’intérêt se justifie par le constat selon lequel la France est largement en retard dans ce secteur.

A voir aussi : Sécuriser son habitation avec le vitrage feuilleté

Absence de particules fines

La particularité de l’hydrogène, c’est qu’elle présente les avantages de la voiture électrique sans ses inconvénients. Pour les automobilistes et amoureux de l’écologie, c’est une véritable aubaine. En effet, une voiture à hydrogène chez rognacauto.fr peut avoir une autonomie allant jusqu’à 500 km sans avoir à être rechargée. Pour la recharge, elle est aussi particulièrement rapide : entre 3 et 5 minutes au maximum. De plus, le prix de l’hydrogène est assez comparable à celui du plein en essence. Autre avantage, cette fois-ci de taille, c’est que l’hydrogène n’émet pas de particules fines. Une voiture à hydrogène dispose seulement d’une batterie embarquée qui produit de l’énergie pour n’évacuer que de la vapeur d’eau.

A lire aussi : Le fromage de chèvre et ses qualités gustatives

Le développement des infrastructures à la traîne

Contrairement à des pays comme le Japon et l’Allemagne, la France est largement à la traîne par rapport au développement des voitures à hydrogène. Les infrastructures n’existent que dans une moindre mesure et il est très rare de tomber sur une station-service servant de l’hydrogène. Cependant, ce problème pourrait bientôt être réglé, car Air-Liquide s’est dit prêt à développer un véritable réseau du genre. Côté constructeurs, la tendance n’est pas vraiment aux voitures à hydrogènes bien que cela pourrait changer à l’avenir.