Norton met sa solution de sécurité mobile  à jour

La multiplication des attaques informatiques visant les mobiles, aussi bien sur iOS que sur Android, rend les utilisateurs des plus en plus vulnérables, alors que les usages de ces terminaux augmentent. Comme d’autres sociétés spécialisées dans la cybersécurité, Symantec, la firme éditrice de la gamme Norton, améliore son offre à destination des mobinautes.

A lire en complément : Elasticité est le mot secret de l’ameublement des pharmacies

Renforcement des offres de sécurité pour mobiles

Ces dernières années, les ventes de PC ont constamment baissé, tandis que celles des smartphones et tablettes tactiles ont explosé. Même avec le parc d’ordinateurs existant, les utilisateurs préfèrent les appareils portables, plus légers et pratiques, pour surfer sur Internet, visionner des vidéos, écouter de la musique, regarder la télévision en ligne, faire des achats et même travailler.

Pour protéger leurs données et leur navigation, les éditeurs développent des offres adaptées destinées à compenser la contraction du marché sur les ordinateurs. Symantec fait partie de ces acteurs qui veulent occuper plus de place sur ce secteur en pleine croissance.

A lire également : Comment choisir les matériaux de construction de sa véranda avec Les Vérandas du Trégor ?

Une offre de sécurité pour Android et iOS

Cela fait maintenant cinq ans que les périphériques sous Android notamment bénéficient de la protection Norton Mobile Security. Au départ, l’outil faisait essentiellement office de coffre fort numérique avec un système de chiffrement des contenus. Progressivement, il s’est transformé en une véritable « suite » intégrant différentes fonctions, dont l’analyse du comportement des applications installées, le blocage des appels et messages textes intempestifs, la vérification des URL ouvertes ou d’un fichier à télécharger, et en cas de vol ou de perte de l’appareil, la prise de contrôle à distance de la caméra, la localisation et l’effacement de son contenu.

La palette de services est moins large sur iOS que sur Android. Les experts avancent deux explications : la limitation imposée par Apple, qui bride l’action de Norton d’une part, et les moindres besoins de sécurisation de l’autre. En effet, à l’exception des mobiles jailbreakés, la difficulté de trouver des applications compatibles hors de l’App Store diminue considérablement les risques. Norton Mobile Security n’offre donc qu’une protection limitée sur iOS. Pourtant, en dépit de sa réputation de fiabilité, l’OS de la marque à la pomme est la cible de nombreux virus.

Des menaces plus nombreuses et plus virulentes contre les mobiles

Même si les éditeurs de logiciels de sécurité ont commencé à investir l’univers de la téléphonie pour des raisons commerciales et financières, leurs produits deviennent indispensables.

Les pirates informatiques ont en effet trouvé une porte d’entrée de choix avec les mobiles, sur lesquels est stockée une grande quantité d’informations personnelles et professionnelles de leurs propriétaires. De plus, les usagers ont tendance à avoir des comportements risqués sur ces appareils.

Dans son rapport de sécurité, Symantec a révélé que le nombre de programmes malveillants ciblant Android a doublé entre 2012 et 2014. Ainsi, sur quelque 8,2 millions d’applications passées au crible par ses experts, 2,2 millions renferment un code malicieux, tandis que 5,9 millions exposent la vie privée des usagers, une préoccupation croissante après les scandales successifs sur le sujet.

En attendant que Google suive l’exemple de Microsoft sur Windows en développant de vrais outils dédiés à Android, le recours à des applications comme Norton Mobile Security est fortement recommandé.