Se réorienter en janvier ou février en école de commerce : c’est possible !

Vous avez choisi une filière qui ne vous plaît pas et souhaitez vous réorienter en cours d’année ? De nombreuses écoles de commerce françaises proposent des rentrées décalées en janvier ou février. Un moyen d’intégrer une formation d’excellence… sans perdre son année !

Elles sont encore méconnues. Pourtant, chaque année, elles sauvent de nombreux étudiants s’étant trompés d’orientation. Les rentrées décalées, également appelées « seconde rentrées » sont de plus en plus développées dans les écoles de commerce françaises. Un moyen pour les écoles de recruter toute l’année, et pour les élèves, de ne pas redoubler à cause d’une mauvaise orientation. Focus sur un concept qui arrange tout le monde.

A lire également : Gagner de l'espace - Surélévation bois

Une rentrée décalée pour se réorienter

Réorientés de BTS, de DUT, de licence ou d’autres formations : chaque année, nombreux sont les étudiants à intégrer une école de commerce par le biais des rentrées décalées. Le concept est simple : les écoles proposent des concours d’entrée en janvier. Les étudiants viennent une journée, passent leurs épreuves orales et leurs épreuves écrites, et savent rapidement s’ils peuvent intégrer le cursus. Ils débutent ensuite les cours en janvier ou février et doivent, en un semestre, rattraper le temps perdu. En bref : réussir une année en un semestre.

Mission impossible ? Pas du tout. Au lieu d’avoir 20 heures de cours par semaine, les étudiants en ont 35, à peu près comme au lycée. En outre, ils doivent fournir plus de travail personnel, s’investir davantage, mais rien d’insurmontable !

A lire également : Déco intérieur : Quelques idées pour décorer votre escalier

Un travail personnel important

Marine, 22 ans, a intégré une école de commerce par le biais des rentrées décalées, il y a deux ans. « On m’avait dit beaucoup de bien du ces rentrées, raconte-t-elle, mais je ne savais pas à quoi m’attendre. De toute façon, je n’avais pas le choix car je m’étais totalement trompée dans mon orientation. Au final : une rentrée fin janvier, beaucoup d’investissement, de travail personnel. On ne chôme pas pendant plusieurs mois, mais cela vaut le coup.

D’ailleurs, le contenu de la formation est de qualité et je suis très satisfaite d’avoir fait ce choix. Aujourd’hui, je suis en troisième année de bachelor en alternance et je souhaite intégrer un Programme Grande École l’an prochain », raconte-t-elle. Et les exemples similaires sont nombreux : en effet, le taux de réussite des étudiants qui intègrent une formation en rentrée décalée est de près de 90%. Presque plus élevé que ceux qui commencent leur formation en septembre…

A propos de Jonathan 10 Articles
Entrepreneur Web - Je veille et conseille sur de nombreux domaines du digital : Start-up, Education numérique, B2B, LegalTech...