Troubles cognitifs chez l’enfant : le rôle du neuropsychologue

Les troubles qui ne se voient pas, appelés dans le jargon médical « troubles cognitifs », désignent un ensemble de symptômes incluant des troubles de la mémoire, de la perception, un ralentissement de la pensée et des difficultés à résoudre des problèmes.

Responsables des troubles de l’apprentissage, comment les prendre en charge et les soigner ? Un professionnel de santé permet le dépistage et la rééducation de ces troubles cognitifs par la pratique de la neuropsychologie, spécialité de la psychologie.

A lire aussi : Comment créer la salle de bain de ses rêves ?

Le neuropsychologue : un spécialiste de la psychologie méconnu

La psychologie est définie comme l’étude scientifique des faits psychiques, c’est-à-dire qu’elle permet de décrypter les comportements, le psychisme et les sentiments de l’individu afin qu’il puisse mieux se connaître. Quant à la neuropsychologie, celle-ci s’apparente à une branche de la psychologie dont l’étude porte sur les perturbations cognitives et émotionnelles de l’individu. Les objectifs du neuropsychologue sont de 3 ordres : l’identification de la maladie (diagnostic), le soin (thérapeutique) et la connaissance (cognitif).

Quels sont les différents troubles cognitifs ?

Chez l’enfant, on peut distinguer trois grandes familles de troubles cognitifs :

A lire en complément : Rachat de crédit : la solution pour moins s’endetter

  • Les troubles cognitifs dits « globaux » qui désignent les déficiences intellectuelles globales qui touchent l’apprentissage ;

  • Les troubles cognitifs « spécifiques acquis » qui surviennent suite à un choc brutal comme un traumatisme crânien, une tumeur, un manque prolongé d’oxygène… Mais ceux-ci sont plutôt rares chez l’enfant ;

  • Les troubles cognitifs « spécifiques développementaux » : qui, quant à eux, affectent une fonction précise de la cognition et qui sont responsables des troubles de l’apprentissage chez l’enfant tel que la dyslexie, la dysphasie, la dysgraphie et les troubles de l’attention (TDA).

L’importance du diagnostic neuropsychologique

Ces troubles cognitifs restent encore mal connus, d’où un dépistage plus compliqué à effectuer. Souvent confondus avec de simples difficultés de l’apprentissage, les troubles « dys » doivent bénéficier d’un diagnostic précis qui permettra d’adapter l’orientation scolaire, l’apprentissage et le quotidien de l’enfant. Dès qu’il y a un soupçon de trouble, votre neuropsychologue à Nice, réalise un bilan pluridisciplinaire afin de cerner la nature et l’ampleur du trouble.

Les associations de plusieurs troubles cognitifs sont fréquentes et rendent le diagnostic ainsi que la prise en charge plus difficiles. Plus la consultation se déroule tôt plus le trouble sera détecté et les moyens pour améliorer l’autonomie de l’enfant seront mis en place.