Boulogne-sur-Mer : deux hôtels et un centre de thalasso annoncés à la gare maritime

Jusque-là, il était seulement question d’une salle de spectacle à Éperon. Ce mardi après-midi, les autorités de la ville, en l’occurrence Frédéric Cuvillier, annoncent qu’un groupe envisage la création d’un centre de thalasso et d’un complexe hôtelier. Ceux-ci vont venir s’adosser à l’actuel palais des Congrès. Au total, on aura 50 millions d’investissements et plus de 150 emplois directs pour un chantier qui fera travailler au total plus de 350 personnes.

Prévithal aux commandes de la thalasso

Si ce gigantesque projet voit le jour, c’est certain qu’il aura des répercussions allant bien au-delà de la ville et du port. En effet, l’investisseur du groupe Viae (spécialisé dans le développement immobilier) a pu dire, par la voix de son président, qu’il avait eu un véritable coup de cœur pour la gare maritime. C’est en effet à cet endroit qu’il compte voir se construire les deux hôtels (un de trois étoiles et un de quatre étoiles). Il faut dire que le projet est déjà très avancé et pourrait voir le jour bien plus rapidement que prévu. Sa particularité, c’est qu’il va comporter un centre de thalassothérapie et va afficher un taux d’occupation de 70% avec 32.000 clients pour 70 salariés.

Lire également : Zoom sur la cigarette électronique ISTICK RIM de chez Eleaf

Le bâtiment de la gare maritime préservé

Ce projet à Boulogne-Sur-Mer sera 3 fois plus grand, selon le directeur de Prévithal. L’architecte a déjà été choisi et il a présenté les grandes lignes du futur centre de thalasso à Marseille. Pour la gare maritime, elle ne sera pas démolie et les bâtiments hôteliers vont venir en surélévation. Bref, un ensemble qui va sans doute faire rêver plus d’un. Il a surtout dessiné cet hôtel avec une réelle volonté de faire quelque chose de moderne sans trop tomber dans le contemporain. Un très bel exercice d’équilibriste.

Une ouverture prévue en 2019

L’ouverture cet édifice est prévu pour les périodes de pâques 2019. Entre temps, il va falloir trouver plus de 150 personnes, dont certains avec des profils bien distincts (dans l’esthétique, le massage, etc.). Ce sont de ces spécialités qui ne figurent pas vraiment dans les formations dans le Boulonnais. Selon le député-maire Frédéric Cuvillier, il faudra attendre les prochaines semaines pour donner les détails sur les 100 millions d’euros qui seront investis dans d’autres projets et qui vont déboucher sur la création de plus de 250 emplois.
En attendant 2019, les habitants de Boulogne-Sur-Mer peuvent bien rêver.

A lire également : A qui confier la réparation de son iPhone ?