Le cancer du cerveau : le virus zika comme traitement ?

Après avoir tenu en alerte les services médicaux dans plusieurs pays, notamment aux Antilles, le virus Zika pourrait devenir un allié de taille dans la lutte contre certaines maladies. En effet, des chercheurs prétendent qu’il pourrait être utilisé pour détruire les cellules cancéreuses chez les patients atteints de cancer du cerveau, notamment dans sa forme la plus agressive. Ce qui pourrait constituer un tournant dans le traitement de plusieurs pathologies du genre et surtout faire du virus Zika un parfait allié.

Objectif : réduire le taux d’échec

Le glioblastome est une maladie presque impossible à soigner. En effet, même après une approche très énergique qui allie chimiothérapie, chirurgie et radiothérapie, le taux d’échec est particulièrement élevé. Les médecins se sont rendu compte que ce taux d’échec était justifié par la rechute ou par l’absence de réaction des différents traitements entrepris. Dès lors, une équipe de chercheurs américains a réussi à faire le lien entre le virus Zika et le traitement du cancer du cerveau. En effet, cela se traduit par la capacité du virus à infecter le cerveau et détruire les cellules souches du glioblastome. Celles-ci sont à l’origine des cas de rechute après chaque traitement.

Lire également : Les changements attendus dans le nouveau Code du travail

Des expériences sur des souris

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont mené des expériences sur des souris. Celles-ci étaient porteuses de tumeurs humaines. Pour réaliser l’expérience en laboratoire en Martinique, ils leur ont inculqué une forme atténuée du virus Zika. Après 48h, ils ont pu établir que plus de 60% des cellules souches responsables du cancer du cerveau étaient infectées par le virus Zika. Environ 2 semaines plus tard, la tumeur était devenue bien plus petite chez les souris infectées contrairement à celles qui ont reçu un traitement normal. Dès lors, leur espérance de vie est largement prolongée. D’ailleurs, la différence est bien plus importante lorsque le virus est inculqué en parallèle à un traitement médicamenteux.

A voir aussi : Le rachat de crédits est parfois nécessaire même pour les hauts revenus

Le virus Zika : un futur allié pour la lutte contre le glioblastome ?

Avec cette nouvelle découverte, le regard que nous avons eu sur le virus Zika pourrait rapidement changer d’autant plus que l’on a toujours redouté ses effets sur le cerveau. Chez les souris, au bout d’une semaine, le virus est parvenu à infecter les cellules souches tumorales sans toucher les cellules nerveuses normales. Ce qui est très encourageant pour la suite. Aujourd’hui, même si ces avancées sont déterminantes, il est encore trop tôt pour parler de révolution dans le traitement du cancer du cerveau.