Collectionner, est-ce une maladie?

C’est une question que l’on peut se poser. Il arrive qu’un membre de la famille soit un collectionneur alors que les autres membres ne partagent pas son engouement pour l’objet collectionnés.
Alors la collection est-elle une maladie?

Comment et pourquoi devient-on collectionneur?

Le désir de collectionner peut se transmettre de générations en générations. Les antiquaires sont parfois des chasseurs de trésors de pères en fils ou de mères en filles.
On ne peut pas parler à première vue de transmission ADN, mais plutôt de la façon dont l’éducation impacte les centres d’intérêt de l’enfant.
Collectionner des objets permet également de s’évader du quotidien. On remarque que certains collectionneurs sont des personnes exerçant un métier qui ne leur convient pas. Ils ont accepté de faire tel ou tel métier par héritage ou pression familiale, même si celma ne leur apporte aucun épanouissement personnel.
La collection leur permet d’éviter le stress, de s’impliquer avec passion dans une quête qui les transporte au-delà des contraintes que leur environnement professionnel leur impose.
La collection s’avère alors comme une forme de liberté.
Pour d’autres, il s’agit d’un moyen de se souvenir d’un temps où la vie était plus simple.

A découvrir également : Se procurer un bien immobilier : ce qu'il faut savoir

Un objet réconfortant

Ainsi, certains collectionnent des objets leur permettant de se remémorer des souvenirs d’enfance. C’est notamment le cas pour ceux qui collectionnent les vinyles. L’objet agit alors comme un élément “doudou”, qui rassure et protège.
Il en va de même pour ceux qui collectionnent des engins en modèles réduits. On peut ainsi penser à ces enfants d’agriculteurs fascinés par les miniatures agricoles de collection, ou aux petits enfants de cheminots obsédés par les trains miniatures.
Réduit à une échelle inférieure, l’objet est abordable. Le rêve devient alors accessible.

Peut-on parler de maladie?

Dans certains cas, la maladie se transforme en réelle addiction. Si la personne entasse plus d’objets qu’elle n’a de place, si elle privilégie son jardin secret à sa famille, ou si elle se tient prête à tuer ou voler pour enrichir sa collection, on parle de maladie.
Si vous vous amusez simplement à accumuler des trésors, aucun risque pour vous! La collection est une passion. Certains se passionnent même pour certains sports et pour les médailles qui récompensent leurs victoires!
Il n’y a donc aucune raison de vous inquiéter tant que cette activité n’empiète pas sur votre vie privée et professionnelle, et n’altère pas vos jugements et vos valeurs.

A voir aussi : Arrivée d’un nouvel enfant : ce que ça va changer