Le fonctionnement de l’éco prêt à taux zéro en rénovation

Rénover avec le prêt écologique à taux zéro

Adoptée dans la loi des finances 2009, le prêt à taux zéro nommé éco-PTZ est destiné à alléger les factures pour des rénovations aux vues de réduire les besoins en énergie. Pour les travaux d’optimisation de la performance énergétique des logements anciens faisant office de résidence principale, ces prêts peuvent bénéficier aux propriétaires comme aux locataires.

Critères d’attribution

Les aides budgétaires que sont l’éco prêt à taux zéro sont destinés aux locataires d’une résidence, en particulier ou pour les appartements en colocation disposant d’une installation énergétique en commun qui, après rénovation, pourront permettre une économie d’énergie conséquente. L’éco prêt n’est pas destiné aux logements neufs où toutes les normes écologiques devraient déjà être appliquées, mais surtout aux logements ayant plus de 25 ans d’existence et n’ayant jamais bénéficié de ce prêt. Tout propriétaire d’un logement antérieur à 1990 projetant un bouquet de travaux à buts écologiques peut solliciter ce prêt auprès des banques signataires des conventions avec l’état.

A voir aussi : Pourquoi rénover sa toiture en ardoise ?

Délais de remboursement

Les aides sont plafonnées à 30 000 € maximum, tout dépendants de la nature des travaux. La durée de remboursement peut aller jusqu’à 10 ans, mais on peut effectuer les remboursements après 3 ans, ceci, en fonction de nos dispositions financières. Dans le cas où il faille changer tout un système de chauffage ou des canalisations émettant trop de fuites, on peut solliciter ces aides, car elles sont, aux risques de se répéter, destinées à arrêter les déperditions énergétiques. Certaines installations de chauffage électrique sont hautement énergivores et les fuites c’est du gaspillage qui peut représenter des centaines de milliers de litres d’eau par jours. L’éco prêt sert à aider les particuliers dans ce genre de situation où des travaux s’imposent, mais que les dépenses peuvent décourager, ce genre de rénovation pouvant atteindre facilement les 50 milles euros.

A lire en complément : Achat immobilier : et si vous faisiez des économies ?