L’auto construction d’une piscine étape par étape

Il est désormais possible de bénéficier des joies d’une piscine dans son jardin sans recourir à des professionnels. En effet, on trouve sur le marché des kits d’installation garantissant les résultats dignes de spécialistes à des prix raisonnables (inférieurs à 10 000 euros). La simplicité de montage des kits ainsi que la qualité des matériaux employés permettent la réussite des travaux entrepris, y compris pour les débutants.

1° Les étapes de construction d’une piscine enterrée

Si le montage du kit d’installation est rapide et aisé, il se précède de travaux de terrassement assez conséquents. Pour construire sa piscine, on recommandera de connaître les règles d’urbanisme en vigueur ainsi que le plan d’occupation des sols de la commune.

A lire en complément : Carte grise en ligne : plus la peine d’aller en préfecture !

Il faudra en outre se renseigner sur la nécessité d’une autorisation administrative pour creuser un trou dans son jardin. Passée cette étape préliminaire, les opérations de forage pourront commencer. Elles impliquent une location pelleteuse ainsi qu’une benne pour évacuer les gravats.

Puis, le kit d’installation pourra enfin être monté. Il s’agit de la phase la plus simple en raison de la qualité des matériaux et de leur simplicité de montage. Cette armature pourra être parfaitement adaptée aux particularités du terrain pour un résultat vraiment optimisé.

A lire aussi : Nous avons tous besoin de faire confiance à une très bonne assurance

Une fois cette étape achevée, assez rapide, il s’agira de réaliser le coffrage du bassin en coulant du béton dans la structure pour un résultat « monobloc ». Ce stade demande une certaine minutie et de la patience. Il importe que le béton soit bien sec pour procéder à la phase de pose des margelles.

Enfin, avant de pouvoir remplir sa piscine, on installera le liner ainsi que le possible système de filtration. Là encore, cette étape est relativement courte et ne nécessite aucune dextérité particulière. On estime d’ailleurs qu’en principe, une semaine suffit pour réaliser soi-même sa propre piscine.

2° Le choix de l’escalier

Opter pour un escalier permet de bénéficier de davantage de sécurité pour les enfants et les personnes âgées, de confort (comparativement à une échelle) et d’esthétisme. Il existe diverses formes plus ou moins adaptées à l’emplacement du bassin ainsi qu’à l’environnement de la piscine. En effet, un escalier droit permet le prolongement de certaines lignes du jardin contrairement aux modèles ronds ou en angle.

Les modèles dits « en angle » sont moins gourmands en place et doivent être privilégiés sur les petites piscines. Mais l’escalier peut se positionner indifféremment dans la piscine, à condition toutefois de réaliser son choix au moment de l’achat du kit puisque les moules intègrent sa présence. Une main courante peut être conseillée. Elle est en principe optionnelle.

Il existe également différentes hauteurs d’escaliers, chaque modèle étant adapté à la profondeur de la piscine (110, 130 ou 150 centimètres). Il est néanmoins possible de disposer d’un modèle personnalisé, adapté à des profondeurs non standards.

3° Quels équipements pour sa piscine

L’acquisition d’une pompe de filtration est un investissement recommandé afin de profiter d’une eau pure. On recommandera un débit minimum (m3/heure) du quart de volume d’eau du bassin pour une bonne efficacité de l’installation et pour limiter l’utilisation de produits chimiques qui abîment la piscine. Le filtre sera régulièrement changé pour un matériel réellement performant. Le remplacement du filtre dépend grandement de l’environnement de la piscine, s’il y a beaucoup d’arbres dans le jardin, si un champ se trouve à proximité… De plus, l’action du système de filtration peut être renforcée grâce à l’acquisition d’un robot.

Autre accessoire de choix : la plage et les margelles. Les dalles donneront un effet luxueux à tout bassin en plus d’assurer une fonction pratique (accès, entretien, sécurité). Le choix des matériaux (bois, béton, carrelage…) est donc essentiel. On notera que l’entretien du carrelage est de loin le plus facile.

Ces dalles permettront de choisir les margelles assorties qui reposeront sur les bords du bassin. Ainsi, les margelles se situeront sur le même plan que les margelles pour un rendu propre et peu dangereux. On ne doit pas risquer de se blesser en optant pour des niveaux différents, peu pratiques et dangereux (risque de choc, de glissade, d’usure prématurée…). Les nivellements engendrent l’apparition de micro-organismes sur les angles et abîmeront prématurément le liner.

En complément, on peut envisager de recourir à des projecteurs de lumière. Ce système d’éclairage permet de profiter de sa piscine la nuit. Il garantit également davantage de sécurité pour les plus jeunes comme pour les plus âgés. Il s’agit aussi de mettre en valeur son bassin.

L’entretien de sa piscine peut aussi faire l’objet d’une attention particulière. On conseillera à cet effet l’acquisition d’un balai pour piscine, destiné à nettoyer rapidement son bassin. Il existe des modèles automatisés et indépendants permettant un nettoyage rapide. On peut préférer un robot nettoyeur à un balai. L’investissement est alors plus important, mais garantit un entretien facilité de sa piscine… car plus agréable tout en étant plus fréquent et plus efficace.