La préparation à la profession d’avocat

Le métier d’avocat est certainement l’une des plus vieilles du monde, son coté justicier émerveille dès le plus jeune âge. Le métier d’avocat reste très convoité, mais en devenir un excellent demande une préparation rigoureuse.

Une des conditions d’accès à la profession est la réussite à l’examen d’entrée à l’Ecole des Avocats (EDA) qui est organisé au sein de l’Institut d’Etudes Judiciaires (IEJ) par les universités. Un candidat ne peut présenter cet examen que trois fois au total et il doit posséder au minimum un master 1 en droit soit 4 ans  d’études après le baccalauréat, mais la plupart des candidats sont titulaires d’un master 2 en droit afin de mettre toutes les chances de leur côté pour la suite de la formation.

Lire également : La domiciliation commerciale c’est quoi ?

Et après l’examen…

Une fois l’examen passé avec succès, les étudiants suivent une formation professionnelle basée sur la théorie et la pratique, cette formation est dispensée par une Ecole des Avocats, il en existe 15 en France. Il est important de savoir que le décret d’application du 21 décembre 2004 a modifié les règles de la formation initiale des avocats. Désormais, elle est divisée en trois étapes et se déroule au minimum sur 18 mois :

  • Formation théorique de 6 mois qui a pour but d’acquérir les fondamentaux, la déontologie et les aspects pratiques de l’exercice de la profession.
  • Formation pédagogique, nommée Projet Pédagogique Individuel (PPI), la réalisation de cette formation dure de 6 à 8 mois et a pour objectif de préparer le candidat à son intégration professionnelle.
  • Formation pratique, l’étudiant avocat doit effectuer un stage au sein d’un cabinet d’avocat.

A la fin de cette formation, le candidat doit réussir l’examen du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat aussi appelé CAPA. Lorsqu’il aura rempli tout ces critères il devra alors prêter serment devant une cours d’appel et pourra seulement à partir de ce moment s’inscrire au barreau de son choix. A l’issue de toutes ces étapes, il portera officiellement le titre d’Avocat.
Bon à savoir : L’accès à la profession d’avocat est organisé par la loi du 31 décembre 1971, modifiée par celle du 11 février 2004, ainsi que par le décret d’application du 21 décembre 2004 relatif à la formation professionnelle des avocats.

A découvrir également : ArcelorMittal : une histoire de famille indienne

L’avocat est soumis à des règles strictes et devra notamment avant d’envisager l’accès à cette profession remettre un extrait de son casier judiciaire vide.