Stress, anxiété, burn-out… La santé au travail

parrainage clients

La définition médicale du burn-out est encore ambigüe. Chaque scientifique définit à sa façon les signaux extérieurs de ce type d’épuisement. Quoi qu’il en soit, le burn-out est lié au stress et à la dépression au travail. D’après les psychologues, le burn-out découle d’une vie contraire à la nature humaine. Avant d’atteindre ce stade, il existe des signes qu’il ne faut jamais négliger pour éviter le pire : la mort à cause de l’épuisement professionnel. Explications !

 

Lire également : Astuces pour bien équiper sa maison ?

La joie de vivre : une meilleure option pour mener une vie professionnelle sereine

Lorsque vous êtes toujours de bonne humeur au travail, vous vous protégez du stress négatif. Le cerveau l’exige pour bénéficier plus d’immunités. Plus précisément, la joie de vivre développe favorablement le cortex préfrontal gauche. Ce dernier est le responsable de pensées positives. Donc, il faut que vous meniez une vie professionnelle heureuse pour bénéficier davantage une joie de vivre.

 

Lire également : Créer un véritable terrain de sport dans son jardin !

Le stress : le premier signe d’alerte pour un changement de vie

Le stress est un phénomène naturel. C’est une alerte pour réagir face à une situation de risque mortel. Par exemple, lorsqu’un chien enragé veut vous mordre les fesses, le stress favorise votre envie de fuir ou de vous défendre pour survivre. C’est donc quelque chose de positif en vous. Attention, plus le stress est fréquent, plus vous serez épuisé. Ainsi, lorsque vous vous sentez moins producteur au travail, c’est à ce stade qu’il faut penser à un changement de rythme de vie.

 

La dépression au travail : encore un autre signe d’alerte

Si vous n’êtes pas encore conscient de ces alertes ou si vous ignorez complètement ce qui vous arrive, un stress récurrent devient une dépression. Et pour cause, vous vous exposez à un cercle vicieux d’épuisement. En d’autrestermes, la dépression est encore un autre signe pour vous arrêter. À cela s’ajoute l’anxiété. Ce dernier est un sentiment que vous éprouvez lorsque vous avez une grande envie de prendre une pause par rapport à votre rythme de vie professionnelle. Si vous ignorez encore ce signal, vous serez exténué et fatigué.

 

Le burn-out : la dernière phase avant la maladie et la mort

Si vous faites exprès d’ignorer les signes d’alerte ci-dessus, vous vous exposez à des troubles chroniques. Le burn-out est la phase finale qui vous demande de vous arrêter et de prendre une pause pour vous interroger sur votre avenir. Ainsi, lorsque vous persistez à continuer de travailler, un burn-out peut devenir une maladie et cette dernière peut vous mener directement à la mort. Et pour cause, depuis le stress, votre système de défense a été déjà victime d’un épuisement. D’où le surmenage prolongé, car vous n’avez jamais voulu réduire les risques de stress négatif.