TourCom Travel Management sent le vent soufflé en sa faveur

Fin mars, le workshop affaire annuel de TourCom Travel Management à l’Aquarium de Paris a permis de présenter le bilan de l’exercice 2016 et les prévisions de l’année 2017 de la société. Les chiffres rendent les dirigeants optimistes sur l’avenir et cette année, le programme est justement orienté vers l’amélioration des services voués au business travel.

Un excellent bilan 2016 pour TTM

TourCom Travel Management a réalisé une brillante année 2016 avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliards d’euros enregistrés, soit les 2/3 du volume d’affaires cumulé du réseau d’agences de voyages dirigé par Richard Vainopoulos. Outre les 239 magasins localisés en France, en DOM et dans différents pays européens et du reste du monde, le réseau dispose aussi de nombreuses agences de voyages françaises et étrangères exerçant exclusivement dans les offres de voyages d’affaires. L’année 2017 a été choisie par TTM pour consolider les prestations liées aux offres corporate avec l’implantation d’un système de rémunération des paiements aériens et l’élargissement des services technologiques.

A voir aussi : Snapchat, un réseau social à part qui monte en puissance

Des qualités de services optimisées en collaboration avec Aerticket

Aerticket AG est une société allemande phare dans la revente de billets d’avion et la collaboration de TTM avec elle mérite d’être renforcée pour continuer sur la lancée et pérenniser le succès obtenu l’an passé. La collaboration avec cette société a permis à TourCom d’avancer à sa clientèle des offres axées sur les services technologiques dont le Cockpit-Aerticket. Il s’agit d’une plateforme de vente de billetterie aérienne créée avec Aerticket pour optimiser la visibilité du réseau avec le service B2B. Pour le moment, la plateforme Aerticket France est encore sur le banc d’essai. En cas de succès au terme de la période de test, le site pourrait être ouvert aux professionnels. Ainsi, les adhérents TourCom auront l’aubaine de bénéficier des divers accords aériens reconnus par les états européens et par les Etats-Unis.

Des paiements aériens bénéficient d’une rémunération

Le réseau de Richard Vainopoulos permet à ses membres de profiter d’une rémunération sur les ventes de billets d’avion. Pour cela, deux options sont disponibles au choix des adhérents ; le compte et la carte virtuelle, obtenue grâce à l’étroite collaboration avec la BNP Paris Bas, ou tout simplement eNett et AirPlus réservés aux adhérents qui ne souhaitent pas ouvrir un compte. Dan les deux cas, une rétrocession d’une partie des frais de carte est prévue mais par tranche seulement pour ceux qui ont choisi eNett et AirPlus. Les adeptes de la carte logée, issue de la collaboration avec BTTG, percevront des remises annuelles et des commissions sur le volume généré.

Lire également : Etats-Unis : les FAI vont vendre les données des clients ?