Vol en avion : la check-list avant le départ à l’aéroport

Le grand moment arrive à grands pas et l’idée de partir en voyage en Corse au départ de Nantes est très excitante. Rien de tel que le souffle de libeccio dans les cheveux, qu’un figatellu pour émoustiller les papilles en écoutant a pulifunia Corsa pour partir à la découverte de la Belle Bleue. Entre les criques ultra-secrètes, les maquis odorants, les montagnes abruptes, la gastronomie authentique au savoir-faire ancestral notamment, il y a mille et une beautés à découvrir. Mais voilà, pour découvrir et surtout, profiter pleinement de la culture corse, je vous propose de vérifier point par point la check-list avant de vous rendre à l’aéroport.

Vérifier la validité de la pièce d’identité

Avant de prendre un vol, il convient de s’assurer que chaque voyageur dispose de documents en cours de validité. Il peut s’agir de la carte nationale d’identité en cours de validité émise par un des pays de l’Union européenne ou signataire des Accords de Schengen, un permis de conduire français, un passeport valide et ce, pendant toute la durée du séjour envisagé ou encore un visa. Il relève de la compétence de chaque passager de s’assurer de la date de validité des documents de voyage et bien entendu, le cas échéant de faire procéder à son renouvellement. Attention, les documents temporaires transmis par l’administration en attendant l’impression de la carte nationale d’identité ou du passeport notamment ne sont pas admis, pour la simple et bonne raison qu’ils ne contiennent pas de photo. Il convient de se rapprocher de la compagnie aérienne à minima pour connaître les formalités et les documents à avoir si un enfant mineur voyage en Corse avec ou sans ses parents. Il serait dommage de rester bloqué au niveau des contrôles douaniers !

Lire également : Des étapes à respecter pour le papier peint

Faire attention aux produits transportés en cabine

Pour que le voyage se déroule au mieux, mieux vaut s’assurer que le bagage cabine n’excède pas les dimensions suivantes : 55 cm x 35 cm x 25 cm et surtout, que son poids soit inférieur à douze kilogrammes. En cas de surplus, l’excédent est alors facturé à l’enregistrement. Ensuite, depuis le 31 janvier 2014, il est essentiel de faire attention aux liquides : l’eau, les soupes, les sirops, les crèmes, les lotions, les huiles, les parfums, le mascara, les sprays et les contenants sous pression, les pâtes y compris les dentifrices, les gels y compris les gels douche et, tout autre produit de consistance similaire. Chaque contenant ne doit pas dépasser 100 millilitres ou 100 grammes, doivent être fermés dans un sac hermétique et fermé et surtout, la capacité maximale autorisée par bagage en cabine, soit par voyageur est de 1 litre. Dès lors, par principe, mieux vaut ranger les liquides dans le bagage en soute. Certains objets comme des ciseaux à ongles sont formellement interdits en cabine.  

Même s’il est possible de transporter des médicaments avec soi, mieux vaut se limiter aux produits nécessaires et indispensables pendant toute la durée du vol et y adjoindre une ordonnance ou tout autre document médical attestant de ce besoin et surtout, mentionnant en détail la posologie de chacun d’entre eux. Les produits achetés en Duty free pourront être transportés en cabine, et ce, indépendamment de leur composition. Pour autant, le sac devra être scellé, facture visible. 

A lire en complément : La technologie 3D au service des professionnels du marketing

Quant aux aliments destinés aux enfants et aux bébés, mieux vaut se rapprocher de la compagnie aérienne pour savoir ce qui est autorisé de ce qui ne l’est pas. Dans tous les cas, il est préférable de demander conseil et prendre attache auprès de la compagnie pour savoir ce qui peut ou non être rangés dans le bagage cabine. Et pour cause, au passage à la douane, les objets qui ne passent pas les contrôles de sécurité finissent à la poubelle. En effet, il faudra attendre encore un peu pour que l’opération de gardiennage ou de réexpédition mis en place dans certains aéroports se généralise pour récupérer ses objets interdits de cabine

Passer le contrôle sans encombre

Afin que le passage au contrôle douanier se passe rapidement, mieux vaut avoir aux pieds des chaussures faciles à enlever et à remettre car, la plupart du temps il faut les retirer. Ensuite, il convient de garder la pièce d’identité, la carte d’embarquement ainsi que les documents de voyage à portée de mains, cela évitera de devoir fouiller avec frénésie dans son bagage à main et/ou ses vêtements. Ensuite, mieux vaut éviter de faire l’oignon, car les couches en trop devront elles aussi être enlevées puis déposées dans le bac. Exit également les pièces de monnaie dans les poches et la ceinture, il faut tout enlever et mettre dans un bac !  

Lutter contre le mal des transports

La diminution de la pression atmosphérique peut occasionner des gênes. Rien de tel que de prévoir des chewing-gums pour déglutir et éviter d’avoir mal aux oreilles. Il existe également des boules quies avion spécialement conçues pour supporter le décollage et l’atterrissage. En parallèle, rien de tel que de faire des exercices de relaxation ou des exercices de yoga pour maîtriser son stress dans l’avion, mais aussi pour réduire les troubles de la circulation sanguine. Le port de bas de contention pendant le vol peut réduire les troubles de la circulation. Pour celles et ceux qui souffrent de maux de tête, de nausées ou encore de vertiges, mieux vaut choisir une place au centre de l’avion voire de se rapprocher de son médecin pour avoir un traitement préventif adapté. Pour finir, rien de tel qu’une tenue confortable dans laquelle on se sent à l’aise pour voyager sereinement.