Bonnes pratiques de l’hygiène féminine

Le sexe féminin est une zone sensible qui nécessite une hygiène particulière. Il faut prendre en considération lors des toilettes intimes de l’équilibre bactérien dans ces zones et de préserver la flore intime protectrice. Néanmoins, les règles d’hygiène ne sont pas toujours respectées, l’obsession à une hyper hygiène est offensive plutôt que bénéfique.

Physiologie particulière de la femme

Lire également : Conseils pour plus de sécurité chez soi

La différenciation des caractères sexuels secondaires commence avant la puberté. Des transformations morphologiques se sont observées chez les femmes et qui traduisent des changements physiologiques à l’intérieur de l’organisme.

Parmi ces changements figure le cycle menstruel. Comme son nom l’indique, c’est un évènement cyclique mensuel qui se caractérise par le saignement du sang venant de la destruction de la dentelle utérine.

A lire également : La route du malt : un jeu incroyable à découvrir

Quoiqu’elles représentent un état parfaitement naturel, les menstruations sont pour certaines femmes des sources de malaise et de douleurs.

Elles requièrent également une hygiène intime spécifique qui respecte la particularité des zones sensibles.

Contrairement au reste du corps, les zones intimes abritent des bactéries bénéfiques qui sont responsables de sa protection. Mais l’utilisation des produits de toilette riches en substances chimiques irritantes peut nuire à cette flore et exposer les zones au danger d’infections et de mycoses.

Conseils pour une meilleure hygiène intime

L’erreur la plus répandue est que l’hygiène intime féminine est parfois exagérée. Utiliser des produits parfumés d’une façon excessive afin de se débarrasser des odeurs désagréables ou des secrétions naturelles détruit la flore vaginale fragile et ouvre la porte aux problèmes de vaginite.

Pour une hygiène intime idéale, il faut :

  • Eviter les douches vaginales et els produits trop parfumés : ces techniques trop radicales ne détruisent pas seulement les bactéries nuisibles et les mauvaises odeurs mais ils tuent aussi les bactéries bénéfiques de la flore naturelle et modifient le pH de ces zones.
  • Proscrire les serviettes hygiéniques et les tampons parfumés : ces produits ne sont pas malheureusement adaptés à la nature de ces zones. Les parfums ajoutés à ces supports ont un fort pouvoir irritant et perturbateur du pH du milieu.
  • Privilégier les savons doux pour le lavage des zones intimes, le parfum agit uniquement sur les odeurs mais n’a aucun pouvoir nettoyant.
  • Il est conseiller d’utiliser les cups règles de marque Fleurcup

 

Il faut garder à l’esprit que les zones intimes ont un pouvoir autonettoyant, il est inutile d’en faire trop. Des pratiques d’hygiène simples suffisent pour être fraiche et en bonne santé. Dans le cas où toutes ces pratiques sont inefficaces, il faut consulter un gynécologue. C’est lui qui peut vous recommander des traitements en cas d’atteintes graves.