Une contraception naturelle, est-ce fiable ?

Ces dernières années, la contraception hormonale s’est vue au centre des polémiques : Diane 35, pilule de 3e et 4e générations… De plus en plus, les femmes se tournent vers une méthode de contraception naturelle, jugée plus saine. Mais qu’en est-il vraiment ? Ces méthodes sont-elles vraiment efficaces ?

Une contraception naturelle, qu’est-ce que c’est ?

Actuellement, il existe de nombreuses méthodes de contraception : pilule, implant, patch, anneau vaginal, etc. Comme tout moyen de contraception, la méthode de contraception naturelle vise à éviter une grossesse non désirée. Mais la différence est de taille : elle ne nécessite aucun traitement médicamenteux ou chirurgical.

A lire en complément : Check-list des choses à faire avant de partir en vacances en voiture

Il existe plusieurs alternatives :

  • la méthode Ogino ;
  • la méthode des températures ;
  • la méthode du retrait.

La méthode Ogino

Cette méthode est basée sur l’analyse du corps de la femme et de son cycle menstruel. Pour pouvoir l’appréhender correctement, il est essentiel de connaître le fonctionnement du corps féminin. Que faut-il savoir ? Le cycle menstruel débute le premier jour des règles et s’achève le premier jour des prochaines règles. Généralement, l’ovulation se déroule entre le 12e et le 13e jour du cycle. La température de la femme varie selon l’ovulation : avant l’ovulation, la température est moins élevée qu’après l’ovulation. Il est également important de savoir que les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à 5 à 6 jours dans les voies génitales. A contrario, la durée de vie de l’ovule est entre 24h et 48h.
La méthode Ogino consiste à déterminer la date d’ovulation d’une femme, grâce aux courbes de températures effectuées les mois précédents et aux informations citées ci-dessus. Ainsi, vous devez être en mesure de définir les périodes propices et les périodes à risque, avant et après l’ovulation.
Mais il est également important de signaler que le cycle menstruel peut être perturbé en vue d’un choc affectif ou professionnel. Alors, ces calculs peuvent être erronés. Nous pouvons donc considérer que cette méthode naturelle est peu fiable.

A lire en complément : Connaissez-vous La voiture amphibie ?

La méthode des températures

Comme la méthode Ogino, celle-ci est basée sur des critères propres au corps féminin. La méthode consiste à déterminer la date de l’ovulation grâce aux températures de la femme. Pour ce faire, la température doit être prise chaque matin, avant même de sortir du lit.
Mais quelques précautions sont à prendre : interdiction d’avoir des rapports sexuels avant l’ovulation ainsi que les 48h suivant l’ovulation. Comme vous pouvez le constater, cela limite fortement les rapports sexuels et, de ce fait, l’épanouissement de la vie sexuelle d’un couple en pâtit.
De plus, il est difficile de déterminer avec précision les températures, d’autant plus si un élément (rhume, infection…) vient troubler la courbe.

La méthode du retrait

La méthode du retrait, comme son nom l’indique, consiste à retirer le pénis du vagin de sa partenaire, avant même qu’il n’y ait éjaculation. Mais cette méthode s’avère peu fiable. Pourquoi ? D’abord, se retirer au moment propice sous-entend contenir son excitation. Parfois, l’excitation de l’homme est tellement intense qu’il ne parvient pas à se retirer à temps. Il y a donc risque de grossesse. De plus, il y a ce qu’on appelle « la rosée du désir ». C’est une petite sécrétion présente avant l’éjaculation et contenant des spermatozoïdes. Cette sécrétion ne peut être contrôlée et, encore une fois, il y a risque de grossesse.
Pour conclure, cette méthode est peu fiable et risque, par-dessus tout, de frustrer les deux partenaires.