Lutter contre le bruit ambiant au bureau et en open-space

Il est aujourd’hui très courant de travailler en open-space. Cela peut être un choix volontaire pour certains entrepreneurs qui préfèrent travailler en groupe dans un espace ouvert. Mais aussi par obligation. Par contre, en tant que salarié, vous pouvez être amené à travailler dans un espace ouvert par obligation professionnelle.

Dans ce dernier cas, il faut trouver des solutions efficaces pour lutter contre le bruit ambiant. Détails dans cet article.

A lire en complément : Bouquet de la mariée : bien faire son choix

Les conséquences sur la qualité de vie au travail

La qualité de vie au travail passe aussi par le niveau sonore de la pièce de travail. Des bruits répétés ou bien un bruit de fond trop élevé peuvent nuire au quotidien professionnel. Il faut alors parler de pollution sonore.

La première conséquence est psychologique. Le travailleur a des difficultés à se concentrer. Ensuite, si le bruit en open-space est trop important, il est possible de voir apparaître des maux de tête ou bien du stress. La conséquence devient alors physique. Le salarié peut être amené à se plaindre au niveau médical.

A découvrir également : Quelles sont les causes des ongles incarnés ?

Il est donc très important lors d’un travail dans un espace ouvert de trouver des solutions efficaces pour réduire le bruit ambiant de la pièce.

Les solutions pour améliorer la qualité de vie au travail

Dans un premier temps, il peut être intéressant de meubler l’espace de travail pour camoufler le bruit ambiant. Cette astuce peut se réaliser sans trop d’investissement pour le salarié s’il a à disposition du matériel. Les plantes peuvent se mettre autour du bureau pour camoufler ce dernier et l’isoler. Les résultats restent généralement faibles à moins de réaliser des investissements plus importants.

Dans le second cas, il faut se diriger vers des appareils qui vont rendre le quotidien du salarié plus agréable. Le gros casque anti-bruit n’est pas forcément agréable à porter toute la journée pour le salarié qui doit rester accrocher à son bureau de 9h à 17h.

Le plus agréable est alors de porter des écouteurs anti-bruit. Ils vont venir masquer les bruits ambiants pour rendre l’atmosphère de travail plus agréable. La sensation de bruit de fond s’estompe pour finir par disparaître. Le salarié peut donc se concentrer sur ses activités de manière plus efficace. Il peut aussi retrouver de la performance.

Le petit plus de ces écouteurs : permettre à l’utilisateur de pouvoir communiquer avec des collaborateurs !

En effet, la difficulté des écouteurs est qu’ils font barrage aux sons. Vos collaborateurs ne peuvent donc plus communiquer avec vous. C’est pourtant tout l’intérêt du travail en open-space !

Ces écouteurs ont donc le grand avantage de différencier les bruits de fond à cacher, des voix des collègues qu’il est possible de conserver. Vous ne vous isolez pas de vos collaborateurs en travaillant avec cet accessoire. Vous veillez simplement à retrouver toutes vos performances professionnelles. Les étourdis peuvent être soulagés, il existe des solutions pour géolocaliser son smartphone avec le site gataka.fr.

La réglementation en matière de pollution sonore

La loi française fait une place de plus en plus importante à la qualité de vie au travail des salariés. En ce sens, elle veille à mettre en place des obligations pour les employeurs afin de préserver une ambiance de travail confortable pour les salariés des entreprises.

Une norme acoustique – NF S31-199 – a donc été mise en place pour limiter le bruit ambiant dans les espaces de travail ouvert. Un certain seuil de décibels est mis en place selon les activités de l’entreprise.

Le site officiel-prevention.com dresse un bilan sur la nuisance du bruit dans les lieux professionnels.

Par exemple, si l’entreprise a une activité téléphonique importante, il faut qu’elle respecte un bruit entre 48 et 52 décibels. Si l’entreprise a des bureaux en open-space, mais que les collaborateurs n’ont pas une nécessité particulière d’échanger le bruit ambiant est plus faible. Elle doit veiller à ne pas dépasser 40 à 45 décibels.

Vous connaissez désormais des solutions pour limiter le bruit dans un espace ouvert de travail.