Quel est l’impact de la climatisation sur l’environnement ?

Le fait de s’empresser d’allumer le climatiseur lorsque les températures grimpent est devenu un réflexe chez bon nombre de personnes. Le fait de sentir un air de fraicheur peut vous aider à vous soulager, mais est-ce vraiment bénéfique pour notre environnement ?

Un outil pour se protéger contre la chaleur

Les ventes de systèmes de climatisation augmentent en fonction de l’accroissement de la chaleur. À l’intérieur des maisons, peu de personnes parviennent à supporter la chaleur, surtout en période de forte canicule. Cette chaleur qui peut vite devenir insupportable oblige un bon nombre de propriétaires à climatiser l’intérieur de leur habitation.

A découvrir également : Idées cadeau pour femme : bien choisir un bracelet tendance

Il existe des études qui montrent que le fait de se servir d’un climatiseur venant de chez Cite Venaut, peut avoir des impacts sur l’environnement. Pour son fonctionnement, un climatiseur utilise une pompe à chaleur. C’est cette dernière qui se charge du prélèvement de l’air chaud qui se trouve à l’intérieur de la maison, pour le rejeter à l’extérieur.
Ces rejets qui sont négligés peuvent être la cause de la naissance d’îlots de chaleur urbains.

La cause du réchauffement de l’air extérieur

Le fait que les climatiseurs produisent de la fraîcheur à l’intérieur des maisons, tout en participant au réchauffement du climat extérieur, a poussé des chercheurs à faire un bon nombre d’études. C’est ainsi que des chercheurs du CNRS et de météo France ont publié en 2012 des résultats d’une étude.
Il a été découvert au terme de ces recherches que la température des rues parisiennes avait augmentées de 0,5°C. Le fait qu’il ne soit pas noté de diminution par rapport à l’installation de systèmes de climatisation, veut dire que les températures extérieures n’ont pas connu une baisse, mais une augmentation.

A lire aussi : Les brevets d'invention, uniquement pour les entreprises du CAC40 ?

Contenance de fluides pouvant entraîner une grande pollution

Les climatiseurs contiennent des fluides frigorigènes, qui sont des gaz à effet de serre d’une grande puissance. Certains parmi ces fluides peuvent avoir un pouvoir plus réchauffant que celui du dioxyde de carbone. La pollution de ces gaz ne se limite pas tout simplement au niveau de l’air.

Elle peut même toucher l’eau et les sols. Les systèmes de refroidissement contiennent des fluides qui devraient rester à l’intérieur. C’est quand il y a des pannes, ou lors de travaux de réparation, ou même lors de la fabrication de l’appareil qu’il y a des fuites de ces fluides. L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) a prévu pour l’année 2025 une émission de plus de 5 millions de tonnes provenant des fluides frigorigènes.