Quel futur pour le remboursement des prothèses dentaires ?

C’est une promesse électorale qui attise encore les débats. Le président français, Emmanuel Macron avait promis, lors de sa campagne, que tous les Français pourront bientôt se faire poser une prothèse dentaire sans avoir à dépenser un euro. En ce moment, les négociations entre la sécurité sociale et les dentistes sont en cours. D’ailleurs, elles s’annoncent particulièrement tendues et difficiles.

Cette promesse d’Emmanuel Macron découle d’un constat : de plus en plus de Français renoncent aux soins dentaires pour raisons financières.

Lire également : Bien s'organiser pour voyager aux États-Unis

Les fausses dents : un véritable luxe

Aujourd’hui, les fausses dents sont devenues un véritable luxe pour beaucoup de Français qui ne savent plus vraiment comment s’y prendre. En effet, une couronne coûte environ 541 euros en moyenne, mais ce prix peut varier largement d’une ville à une autre. Et la Sécurité sociale ne rembourse que 75.25 euros du prix total, quel qu’il soit. Le patient se doit surtout de débourser 135 euros de sa poche et peu importe la mutuelle dont il dispose.

A voir aussi : La confiance en soi – gage de réussite personnelle et professionnel

Une réforme pour supprimer le reste à charge

Le but de cette réforme reste le fait de supprimer le reste à charge. Un véritable casse-tête, car les tarifs des prothèses dentaires sont toujours libres. Du coup, seuls les tarifs encadrés sont ceux des soins que l’on appelle de « conservateurs » tels que le détartrage, le traitement d’une carie, etc. Pour les prothèses, les dentistes sont libres de fixer leurs prix, mais à condition de présenter un devis à son client dans son cabinet dentaire.

L’idée de cette réforme, ce n’est pas vraiment le fait de permettre à chacun d’avoir un sourire de star, mais surtout de déterminer un panier de soins avec des prothèses de qualité et bien plus sophistiquées. Les patients pourront ainsi y avoir accès sans débourser de l’argent.

Un reste à charge choisi et non subi

Pour l’instant, il faut dire que la proposition de l’assurance maladie est complexe, notamment avec différents tarifs. Ceux-ci dépendent de la dent ciblée et du matériau utilisé. S’il s’agit d’une dent de devant, il est possible d’obtenir une couronne cérame métallique sans avoir à débourser de l’argent. Pour une dent moins visible, ce sont les entièrement remboursées sont seulement les couronnes métalliques. On retrouve surtout les appareils pour dents manquantes, mais qui ne disposent pas de matériaux les plus nobles. À noter que ces prothèses à charge zéro ne sont pas une obligation, car le dentiste peut proposer une prothèse haut de gamme.