Le burkini continue de faire polémique en France

Burkini piscine

Le burquini ou burkini est une sorte de maillot de bain conçu pour les femmes musulmanes qui désirent profiter des joies de la plage et de la baignade, sans pour autant désobéir aux lois sacrées dictées par leur religion. Il s’agit d’un vêtement de bain intégral ; qui recouvre la totalité du corps de sa porteuse, ne laissant visibles que les pieds, les mains ainsi que le visage.

Lire également : Une véranda respectant le style de votre maison avec les Vérandas du Trégor

A l’exception de certains clubs ou groupes privés qui disposent de leur propre règlement intérieur, les piscines municipales françaises interdisent formellement la baignade habillée et ce, afin d’éviter les éventuels risques sanitaires qui pourraient résulter de cette pratique.

Ces derniers mois ont été marqués par le lancement de plusieurs collections créées autour du thème de la femme musulmane pratiquante. Des collections qui ont été essentiellement présentées par les plus grandes marques de prêt-à-porter du moment, à savoir Marks and Spencer, H&M, D&G et autres. Ces dernières contiennent non seulement une importante variété de Hijabs, mais également de Burkinis.

A voir aussi : Choisir le réseau social pour mon activité avec une agence de communication dans les Landes

Les hostilités envers le burkini sont toujours aussi fortes

Ces nouveautés n’ont pas été accueillies, chaleureusement, par tout le monde. Certains ne s’empêchent pas d’accuser nos marques d’être soumises aux diktats religieux. Des propos auxquels adhère la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes, Laurence Rossignol, lorsque cette dernière est interrogée par Jean Jacques Bourdin à propos d’un article du Parisien traitant des enseignes qui se mettent à la mode islamique. « Bien sûr qu’il y a des femmes qui choisissent, il y avait aussi des nègres américains qui étaient pour l’esclavage. (…) Je crois que ces femmes sont pour beaucoup d’entre elles des militantes de l’islam politique ».

https://www.youtube.com/watch?v=lrXCX9PjyYQ

Même en s’excusant de cette maladresse, la socialiste n’a pas changé de position quant à la question et a continué d’exprimer clairement son point de vue sur le sujet. Qualifiant d’irresponsables ceux qui d’un certain point de vue, font la promotion de cet enfermement du corps des femmes.

Une clientèle défavorisée

Marks & Spencer et D&G ont pourtant défendu l’Hijab et le burkini. En effet, ces deux incontournables références du prêt à porter considèrent que les exigences vestimentaires de ces clientes sont souvent délaissées par les grandes maisons de couture européennes, et que les articles commercialisés auprès de ces dernières sont extrêmement populaires et ce, surtout à l’international. « La France accuse un retard sur la mode islamique », estime Hélène Agesilas, Co-créatrice de Fringadine.

Le burkini avait été approuvé par Taj-Adin Al-Hilali, mufti d’Australie. Cependant, plusieurs musulmans trouvent ce vêtement inapproprié et honteux et ce, en vue du fait qu’il soit trop proche du corps.