Comment faut-il traiter une verrue génitale

Parmi les infections sexuellement transmissibles, certains sont très connus alors que d’autres sont pratiquement méconnus. La verrue génitale fait partie de cette seconde catégorie d’infection ; le fait qu’elle soit si méconnue lui laisse le champ libre d’envahir une proportion de plus en plus élevée de la population humaine. Après avoir levé le voile sur cette infection sexuellement transmissible bénigne, il faudra penser à son traitement.

L’application d’une pommade contre la verrue génitale

S’il faut classer les méthodes de traitement de cette infection qui ne cesse de faire des victimes alors qu’elle demeure l’une des infections les plus ignorées, deux grands modes de traitement seront retenus. L’une de ces modes pour venir à bout de l’infection est l’application d’une pommade sur la partie du sexe concernée. Dans cette catégorie de traitement, se trouvera également l’utilisation des herbes médicinales, l’utilisation du vinaigre, de l’alcool et de toutes autres techniques pratiquées extérieurement pour corriger ce mal. Peu importe le produit utilisé, l’objectif est de faire disparaître définitivement l’infection. Ainsi, certaines huiles essentielles sont très efficaces dans le traitement des condylomes. Pour savoir si la méthode utilisée vous réussit, il faut d’abord s’armer de patience jusqu’à ce que les signes visibles n’apparaissent. Il faut noter que même après disparition de l’infection à HPV, il est recommandé de poursuivre l’application du produit utilisé pendant une ou deux semaines supplémentaires afin d’écarter une fois pour de bon les cas de récidive. Outre l’utilisation des huiles essentielles, pommades et autres produits, si le résultat n’est pas satisfaisant ; les méthodes chirurgicales restent la dernière option.

Lire également : Des filets de protection pour tous les usages

Traiter les verrues génitales par un procédé chirurgical

Le procédé chirurgical est le moyen le plus craint pour venir à bout des condylomes, mais ce procédé est aussi très apprécié pour son efficacité. Il est bien vrai que tout ce qui se rapporte à la chirurgie peut parfois effrayer les patients. Et dans le cadre de ce traitement, le procédé chirurgical n’est que l’option secondaire après toute forme d’échec issu du précédent procédé de traitement.

En effet, il s’agira ici de détruire les condylomes et différentes techniques chirurgicales peuvent être utilisées. Ainsi, en fonction du sexe du malade, le choix d’une technique sera privilégié à d’autres. Chez les femmes par exemple, la technique de conisation consistant à l’ablation partielle du col de l’utérus sera plus utilisée alors que l’électrocoagulation ou le laser CO2 sera utilisé pour les hommes.

A lire en complément : Panais, un légume à découvrir – conseil pour la plantation, culture et récolte