Le CBD : quel avenir en Afrique ?

Huile de CBD

Le cannabidiol, plus couramment appelé CBD, fait l’objet d’une grande popularité en Europe et aux États-Unis, mais aussi plus récemment en Afrique. Facile à cultiver et à commercialiser, cela sert de base pour de nombreux produits cosmétiques, beauté ou santé, en faisant un marché profitable. Quel est l’état de ce marché en Afrique, ainsi que les développements dans les prochaines années ? Retour sur les faits.

Le CBD, l’alternative au cannabis

Le cannabidiol est l’un des cent principaux cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis : connu pour ses vertus apaisantes, anti-inflammatoires ou antibactérienne, c’est un sujet de plus en plus discuté à l’échelle internationale. En effet, le CBD est différent de la principale molécule du cannabis, le THC, responsable des effets psychotiques. Pour comprendre l’engouement autour de cette molécule populaire, il faut en savoir plus sur le CBD, y compris sur ses modes de culture et ses lieux de commercialisation.

A voir aussi : Les oreillers en plumes pour un confort optimal

En Afrique, la culture du cannabis prend de plus en plus d’ampleur, alors que près de 7% de la population du continent est estimée consommer cette plante. La culture se porte désormais sur d’autres aspects du cannabis, à commencer par le CBD, pour d’autres secteurs d’activités, si bien que le cannabis est désormais considéré comme « l’or vert » du continent.

Un eldorado qui a déjà conquis

L’or vert est déjà cultivé, commercialisé et même exporté depuis plusieurs pays africains, à commencer par le Maroc, leader en Afrique du Nord, mais aussi l’Afrique du Sud, qui a autorisé la consommation de cannabis entre adultes en 2018. La même année, le Zimbabwe légalisait la culture et vente de cannabis sur son territoire. Au cours des deux dernières années, la Zambie ou plus récemment, le Rwanda, se sont laissé conquérir par cet eldorado financier. Au total, neuf pays pourraient franchir le pas d’ici 2023, dépénalisant le cannabis pour le cultiver à des fins de commercialisation du CBD.

A découvrir également : L'apnée du sommeil, qu'est-ce que c'est ?

En effet, entre usages récréatifs et thérapeutiques ou médicaux, le CBD présente de nombreux débouchés. Des discussions se déroulent au Nigeria, au Malawi, au Ghana ou encore, à l’Eswatini, pour développer ce marché de cannabis dans leurs pays respectifs. Ces pays mettent en avant les atouts économiques de ce marché pour leur développement.

Une source d’opportunités pour d’autres pays

Bien d’autres États africains sont sur le point de se laisser tenter par ce nouveau marché d’opportunité. D’ici à 2023, le marché africain du cannabis pourrait peser 7,1 milliards de dollars : ce n’est pas pour rien que plusieurs pays africains se mettent à surfer sur la tendance. Pour certains pays, comme le Zimbabwe, c’est une alternative à la culture du tabac, réputée plus toxique.

Pour d’autres pays, comme le Lesotho, qui était le premier à encourager la culture de cannabis dans une optique thérapeutique, le CBD présente bien de nouvelles opportunités. Le CBD constitue une énorme source de revenus pour les habitants du Royaume, qui permet d’attirer les investisseurs internationaux et de stimuler l’économie. Affaires à suivre !