Les secteurs prometteurs pour une carrière réussie dans le domaine de la santé

Les effectifs des professionnels de la santé affichent actuellement une forte augmentation. D’un côté, le vieillissement de la population semble accroître la demande en soins et en assistance particulière. De l’autre, les jeunes sont nombreux à s’intéresser aux métiers du médical. La tendance progresse d’une manière soutenue depuis 2011. Qui plus est, avec les fortes avancées réalisées dans le domaine des technologies médicales, on s’attend à ce que le niveau atteint un nouveau record d’ici 2020. Parmi les 200 métiers qui constituent le secteur, quelques-uns méritent largement que l’on s’y intéresse.

La santé, un secteur pourvoyeur d’emplois

Actuellement, ils sont plus de 2 millions de professionnels à qui l’on a confié la santé des citoyens. Leur nombre s’accroît chaque année. Et même si les besoins de recrutement sont différents selon la branche, la tendance semble généralisée si on en croit les statistiques. En deux ans, l’augmentation en matière d’emploi est de 2 % dans le domaine des professions médicales et pharmaceutiques et de 8 % pour les auxiliaires de santé. D’après les analystes, cette situation peut s’expliquer de plusieurs façons. La première se porte sur le système économique adopté par les entreprises qui supposent une forte présence des employés. Ainsi, en cas de maladie, les collaborateurs doivent récupérer le plus efficacement possible afin que les structures puissent tenir la cadence. Il est donc normal que les professionnels privilégient les méthodes médicales ambulatoires et l’hospitalisation à domicile. La seconde, elle, concerne le vieillissement de la population. Les familles ont besoin de spécialistes pour s’assurer des soins de leurs proches. Le manque de temps et de ressources les pousse à opter pour des solutions spécifiques.

A lire également : Préparation voyage à la découverte des monuments d’Andalousie

Les services des aides-soignants sont les plus recherchés. Même avec un effectif qui avoisine les 450 000, actuellement, le nombre est encore très insuffisant pour répondre aux besoins des foyers en France métropolitaine. Et pourtant, la performance en matière de création d’emplois dans cette branche devrait être de 200 000 postes d’ici 2020. La forte participation des jeunes est très attendue. En accédant à un site qui explique comment devenir aide-soignante, les jeunes auront toutes les informations concernant la formation et les formalités à suivre.

Lire également : Vapotages – comment bien utiliser la cigarette électronique ?

L’un des avantages de ce métier réside dans le fait qu’il est facile de trouver un poste dès que l’on a obtenu son diplôme. En outre, les jeunes peuvent s’attendre à de véritables évolutions de carrière. L’essentiel est de gagner en expérience durant les premières années d’exercice. L’astuce est de privilégier la mobilité. Le professionnel peut ensuite passer les concours internes pour devenir infirmier. Ceux qui se sont démarqués dans des domaines particuliers tels que l’ergothérapeute, la puériculture ou l’aide médico-psychologique pendant plus de trois ans ont la possibilité de demander une VAE (Validation des acquis de l’expérience).

Quelques astuces et idées de branches à connaître

Les jeunes qui ont choisi de faire carrière en tant qu’aide-soignant sauront que la formation peut également se faire par apprentissage ou en alternance au sein d’un CFA (Centre de Formation des Apprentis). En ce qui concerne le travail du professionnel, l’aide-soignant est placé sous la responsabilité de l’infirmier. Il s’occupe des volets hygiène et confort des malades. Les services peuvent s’effectuer dans les établissements ou à domicile selon la situation. Pratiquement, l’auxiliaire veille à la toilette et l’habillage du patient. Il l’accompagne également lors des déplacements, notamment si ce dernier présente des problèmes d’autonomie. Et bien sûr, il y a la nutrition ainsi que le nettoyage, le rangement et l’entretien des éléments qui constituent l’espace de vie.

Dans le cas des futurs masseurs-kinésithérapeutes, le travail sera un peu plus particulier. Le métier se focalise sur le traitement des maladies neurologiques. La formation peut se faire directement chez les établissements spécialisés. Ceux œuvrant en tant qu’aide-soignant pourront également être admis en passant les concours ou par VAE. Les étudiants qui suivent des études en médecine, eux, peuvent accéder à un parcours spécialisé après la PACES (première année commune aux études de santé). L’avantage avec ce type de métier réside dans le fait que le professionnel a la possibilité d’ouvrir son propre cabinet après l’obtention de sa certification.

Pour finir, il existe des métiers émergents qui sont devenus indispensables en raison de l’évolution du contexte. Ces nouveaux postes répondent surtout à un besoin de management et d’organisation. Les données chiffrées de l’APEC (Agence pour l’emploi des cadres) montrent, par exemple, que de nombreux cadres sont recrutés dans le secteur de santé ces dernières années. Débutants ou expérimentés, tous les profils sont recherchés. Le poste de responsable de service de soins à domicile arrive en tête de liste. Le travail de ce professionnel consiste à gérer les activités (planning, besoins logistiques et matériels ou autres) des auxiliaires médicaux qui travaillent directement chez les patients. Les aides-soignants peuvent accéder à ce niveau après des années d’expérience.