Comment choisir son avocat pour divorcer à l’amiable ?

Une fois que vous avez décidé de divorcer à l’amiable, chaque époux doit trouver un avocat pour défendre ses intérêts. Ces professionnels ont pour rôle de conseiller leurs clients sur les modalités du divorce, de rédiger la convention de divorce et de la faire parvenir au greffe du tribunal. Ce guide s’intéresse aux critères pour choisir son avocat pour divorcer à l’amiable.

Choisir un avocat spécialiste en droit du divorce

Le divorce à l’amiable est une séparation non-conflictuelle, ce qui pourrait vous amener à croire qu’il n’est pas nécessaire de faire appel à un spécialiste du divorce, comme c’est le cas pour un divorce contentieux, au cours duquel son intervention est indispensable. Toutefois, le divorce par consentement mutuel nécessite des connaissances en droit du divorce et en droit familial. En effet, bien qu’il s’agisse d’une procédure simple et sans conflit, il est recommandé de faire appel un spécialiste du domaine. Un avocat en droit des entreprises par exemple n’est pas forcément en mesure de répondre à certaines questions relatives au droit de la famille. Ce qui n’est pas le cas d’un avocat spécialisé en droit du divorce qui vous garantit un suivi dans les meilleures conditions. Ce qui est important, d’autant plus que le divorce à l’amiable ne requiert pas l’intervention d’un juge dans la majorité des cas. Pour bien choisir son avocat pour divorcer à l’amiable, rendez-vous sur Alexia et retrouvez de nombreux avocats pour divorcer sans juge.

A lire également : Une bonne qualité de vie – c’est quoi vraiment ? Quels sont les indicateurs ?

Choisir un professionnel disposant des qualités requises

Un avocat en divorce doit avoir des compétences en droit du divorce et de la famille pour pouvoir accompagner son client, quel que soit le déroulement de la procédure de divorce. Il doit également disposer d’une bonne capacité d’écoute et savoir conseiller son client en utilisant un mode de communication clair et concis.

En effet, les termes utilisés en droit ne sont pas toujours compréhensibles pour un profane. Le vocabulaire employé doit donc être simple, pour vous permettre de bien comprendre la procédure. De plus, l’avocat choisi pour votre divorce par consentement mutuel doit être disponible pour répondre à vos interrogations. Il doit également être réactif et proactif pour vous informer des avancées de la procédure de divorce, même si vous n’en faites pas la demande.

A lire également : La production vidéo, élément fondamental d’une bonne stratégie marketing