Le E-commerce va-t-il remplacer le commerce ?

Les avancées technologiques détruisent le commerce traditionnel qui enregistre d’année en année des baisses de fréquentation et des réductions non négligeables du chiffre d’affaires. Le commerce en ligne ou e-commerce est souvent décrié comme étant le facteur principal de cette désaffection.

Focus sur les situations des commerces de détail

Malgré des extensions nombreuses et l’ouverture de surfaces importantes, les centres commerciaux voient leurs ventes reculer progressivement. Des géants de la grande distribution comme Carrefour regrettent cette conjoncture qui affecte aussi bien ses enseignes sur le territoire national que ses magasins présents en Europe. Quant à la distribution spécialisée, elle surfe également sur les baisses de vente et de performance. Des marques renommées comme Darty et la FNAC n’échappent pas à cette déferlante qui provoque même des suppressions d’effectifs.

A lire aussi : Le bien-être passe par la beauté

Analyse d’une situation complexe

Le commerce en ligne gagne plus ou moins de terrain au niveau de certaines activités. Cela concerne essentiellement le secteur de la téléphonie tel que https://www.webzoom-phone.fr qui engrange de nouveaux clients grâce au commerce en ligne. Ce secteur s’est tourné vers la vente de produits en masse sur le web et a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires global. Pour leur part, les enseignes qui ont choisi les stratégies multicanales sont positives. Chez Darty, si la fréquentation des boutiques physiques diminue, le commerce en ligne gagne des parts de marché importantes. Quant au leader du VPC, 3 Suisses, malgré la fermeture de 40 points de vente, la marque a procédé à l’ouverture de 4 000 points relais pour la livraison de ses produits.

La limite des centres commerciaux

Malgré leur expansion et leur investissement important sur le territoire national, les centres commerciaux composés de supermarchés et d’hypermarchés pratiquent encore des écarts de prix injustifiés selon les consommateurs. Cette différence de prix entre les produits achetés en boutique et ceux commandés sur les sites en ligne est due aux investissements coûteux lors des installations en centre-ville.

A lire aussi : L'importance d'une campagne de recrutement

Les plus de l’expérience shopping

Malgré les problèmes rencontrés par Virgin et la Fnac, on note que « des pures players » du web procèdent à l’ouverture de boutiques physiques dans les grandes agglomérations. Par ailleurs, les Apple Store et les stands Uniqlo sont très fréquentés par leurs consommateurs. Ce qui manque actuellement au commerce en ligne est constitué par l’expérience Shopping. Marc Andreessen, pionnier du web, affirme qu’au fil des ans, le commerce en ligne supplantera le commerce traditionnel. Selon lui l’e-commerce est plus souple par rapport à la logistique du commerce traditionnel. Même le concept du shopping plaisir va peu à peu toucher l’e-commerce.