Le volontariat à l’international : une opportunité royale pour voyager

Que ce soit dans le cadre d’une administration (VIA) ou en entreprise (VIE), le volontariat à l’international est un dispositif permettant de remplacer la coopération, surtout ceux qui ont le BAC+5. D’ailleurs, il est devenu de plus en plus apprécié sur le marché du travail. Les professionnels qui envisagent ce canal profitent surtout de l’opportunité de vivre dans un autre pays afin de s’enrichir de sa culture. Une fois de retour, ils pourront mieux s’intégrer dans le tissu économique français et surtout trouver un emploi durable.

Un voyage de 6 mois minimum

Lorsqu’en s’engage dans le cadre du volontariat, le voyage va durer au minimum pendant 6 mois et les conditions sont à peu près les mêmes pour tous les ressortissants de l’UE. En effet, il faut avoir entre 18 et 28 ans et surtout être un diplômé à la recherche d’un emploi pour bénéficier de cette offre de volontariat. On travaille aussi dans des ambassades et on perçoit environ 715 euros par mois auxquels il faudra ajouter un supplément en fonction des pays.
Concernant les postes diplomatiques, le volontaire reçoit une indemnité variant entre 1190 euros et 2900 euros.

A voir aussi : Une bague en rubis pour déclarer sa flamme

Dans les faits, ce sont 92% des diplômes qui disposent d’un BAC+5. Dans le cadre d’une entreprise, la plupart des volontaires sont issus des écoles d’ingénieurs et de commerce. Dans le cadre des VIA, les postes auprès des représentations diplomatiques sont souvent destinées aux étudiants provenant de Science-Po.

Un dispositif gagnant-gagnant

Dans les deux versions, ce dispositif est largement présenté comme gagnant-gagnant. En effet, les volontaires évoluant en entreprise ont plus de chances de trouver des débouchés au niveau international. Pour les entreprises, elles pourront collaborer avec des travailleurs à un cout bien moins élevé tout en bénéficiant d’avantages fiscaux incomparables. À noter que ce sont les grandes entreprises qui bénéficient le plus de ce dispositif. Les principaux secteurs concernés restent la banque, l’industrie automobile, et l’industrie pharmaceutique.

A lire également : Tout sur le moulage par injection de pièces plastique

Les jeunes en VIA : très appréciés au niveau des ambassades

Avec ce dispositif, les jeunes en VIA sont largement appréciés au niveau des ambassades françaises dans le monde. En effet, ils forment souvent l’essentiel des troupes au niveau des services de presse, des services culturels ou encore de la coopération universitaire. Toutefois, l’atterrissage peut s’avérer particulièrement brutal, car on change d’environnement de travail une fois de retour en France. Ce qui ne favorise pas forcément l’intégration sans le milieu socio-professionnel.