Assurance auto pour résilié ?

La prospection et la souscription d’une nouvelle garantie automobile par des personnes précédemment résiliés, hors échéance ou à l’issue de celle-ci , par leur ex-assureur, semble pour la plupart d’entre eux, un processus à priori moins fructueux  pour ne pas dire infernale. Par défaut, il faut savoir que cette typologie de conducteurs incarne un risque assurantiel proportionnellement élevé aux yeux des principaux acteurs d’assureurs. Les interpeller devient un compromis entre l’exclusion et préjudice.

Exclus par défaut, ces « les conducteurs résiliés » se confrontent soit à des rejets soit à des majorations tarifaires excessives.

A lire également : Dans l’univers du parrainage-clients

Le site SOS Résilié tente d’apporter des alternatives qui conviennent à leur besoin et ce via une médiation entre des courtiers grossistes solvables et une niche d’assureurs spécialisés en matière de risque IARD aggravé. Un travail fastidieux pour décrocher des dérogations et sélectionner les meilleures offres pour solutionner et réintégrer cette catégorie d’assuré, est mise en œuvre dans des conditions préférentielles.

De quel droit mon assureur a résilié mon contrat d’assurance auto ?

Une rupture inattendue, n’est jamais une bonne nouvelle pour l’assuré, surtout quand on se rend compte de tous les déconvenues que cela engendre pour lui. Cela peut donc sembler abusif mais cela demeure parfaitement légal pour l’assureur. A La lecture de L’article L113-13 du Code des assurances, on comprend vite que l’assuré et l’assureur, sont au même pied d’égalité quand il s’agit de rompre une police d’assurance. Sans motivation précise, Il incombe aux deux parties en revanche de notifier ce choix 2 mois avant l’échéance. Ceci étant la seule obligation. Généralement c’est la fréquence de sinistre qui est mise en cause par l’assureur. Naturellement l’assureur peut dénoncer un contrat dans d’autre situation qu’on abordera par la suite.

A voir aussi : Trouver la bonne entreprise pour son isolation thermique : comment s’y prendre ?

Je n’ai eu aucun sinistre, et j’ai toujours payé mes cotisations ?

Si le code des assurances délimite les cas des résiliations pour sinistre, même si parfois les conditions contractuelles prévalent, on peut se demander ici si ce principe même de radiation suite à une sinistralité, conséquente ou pas, ne contrevient pas au principe même de l’assurance, qui est celui d’un transfert de risque soit bénéficier d’une couverture en cas justement de la survenance d’accident. Mais il faut savoir aussi que ce n’est pas tous les automobilistes ayant à leur actif beaucoup d’accidents qui sont systématiquement résiliés. A vrai dire, les assureurs, opèrent avec une gestion par répartitions de risque, dont le rapport entre primes totales encaissées et sinistres engendrées de manière globale, est déterminant. Il en va de sa solvabilité donc de sa capacité financière à absorber tous les risques transférés. C’est le travail des actuaires qui amortissent cela sur la base de plusieurs indicateurs prévisionnels.

Il est clair donc que n’avoir aucun sinistre et aucun impayé, n’est pas une condition sine qua non pour le maintien d’une police d’assurance.

Que se passe-t-il, si je n’arrive plus à régler mes prime d’assurance ?

Si l’assuré ne pallier pas sa situation d’impayé rapidement, les choses vont prendre une fâcheuse tendance.

Le mécanisme est simple, vous avez grosso modo 40 jours : à l’issue d’un mois, considéré comme un délai par les assureurs pour remédier aux arriérés, si aucune cotisation n’est perçue, les garanties sont suspendues durant 10 jours. Si aucune nouvelle l’assuré, alors le contrat assurance auto est résilié pour non-paiement de prime. Les conséquences pour ceux qui ne le savent sont nombreuses, déjà l’assuré fini avec une fiche auprès de l AGIRA, black-listé en quelque sorte, puis une probable assignation en juste. Attention là encore, les assureurs ont bien pris leurs précautions en ficelant les contrats proposés. Et oui !! il faut les lire pour comprendre qu’en cas de non-paiement, non seulement l’assuré reste redevable de l’ensemble des primes restantes mais encaisse les frais de rejets, les majorations et dans les pires des cas les dommages et intérêts sans oublier la pression des boites de recouvrements. Le mieux c’est de trouver un compromis avec l’assureur.

Dans quels autre cas mon assureur peut radier ma police ?

Si l’assuré fais l’objet d’une fausse déclaration, soit une dissimulation, dolosive ou pas, d’informations de nature à altérer le risque initialement couvert. Aussi en cas d’aggravation de risque, globalement il s’agit d’une alcoolémie délictuelle au volant ou d’usage de substance hallucinogènes interdites comme les stupéfiants.

Qui ce que j’encours, si je roule sans assurance ?

Selon l’article L324-2 du Code de la route, le automobiliste qui roule sans assurance encourt une amende de 3 700 €. .

À laquelle s’ajoute si aucun accident n’est arrivé :

  • L’annulation ou la suspension du permis pour 3 ans ;
  • Une peine de travail d’intérêt général ;
  • L’obligation de suivre un stage de sensibilisation ;
  • Une peine d’emprisonnement

Par contre si un accident est arrivé la situation devient dramatique. Pour ne pas à arriver à ce stade, autant souscrire un nouveau contrat, et ne jamais prendre le risque de conduire dans assurance, même si on a tendance à croire que les tarifs d’assurance après une résiliation par l’assurance sont exorbitants, aujourd’hui force est de constater que c’est nullement le cas, ne laisser donc pas un accident de parcours envenimer votre vie.

. Ils existent même des comparateurs d’assurance auto qui intègrent désormais des solutions des devis auto pour résiliés compagnie dans leurs propositions.

Une assurance auto résilié : Roulez assuré !

Multiples sont maintenant les compagnies d’assurance, qui accordent de l’importance aux résiliés compagnies, pour les trouver, il suffit de faire une simple recherche sur le web, le mieux c’est de souscrire auprès d’une compagnie qui propose une souscription en ligne. En s’assurant que les garanties proposées sont complètes à partir de la formule tierce, soit une garantie du conducteur, une assistance, défense et recours. Optez pour celle qui proposent aussi un paiement par prélèvement automatique avec fractionnement de la prime. Bien entendu, il comme il n’y ‘en a pas pléthore, autant les comparer toutes.

Enfin si vous constatez qu’au cours d’une année vous avez eu pas mal de sinistre, autant anticiper les choses de faire jouer la concurrence en souscrivant au plus vite une nouvelle police d’assurance. Depuis 2015 avec l’entrée en vigueur de la loi Hamon : ceci étant possible, autant donc résilier avant de se faire radier et trainer cet antécédent durant 3 ans.