Défiscalisation immobilière ancienne

Les procédures de défiscalisation immobilière sont très réputées pour les immeubles neufs. C’est surtout avec la mise en vigueur de la loi Pinel que cette tendance a eu lieu. En quelques mots, pour bénéficier d’une réduction d’impôt, il faut acheter un immeuble neuf, le mettre en location pour un certain délai afin de toucher quelques avantages fiscaux. Face à cela, l’investissement dans l’ancien se trouve être délaissé. Il convient alors de faire le point sur les défiscalisations immobilières pour les résidences anciennes.

Défiscalisation dans l’ancien : Possible, mais sous conditions

Les immeubles anciens peuvent également profiter d’une défiscalisation. Pour cela, ils doivent se trouver dans des zones à risques et des localités protégées par les lois.

A lire également : Réforme des rythmes scolaires, où en est-on ?

En outre, le but reste le même afin de bénéficier d’un abattement. Il faut que vous pensiez à mettre la maison en location. Question de sécurité oblige, vous devez donc entamer quelques travaux de réparations des lieux. Pour être admissibles aux programmes de défiscalisation, les immeubles anciens doivent répondre aux normes des immeubles modernes. Cette règle prévaut que ce soit dans le domaine de l’étanchéité ou de la sécurité ou des immeubles.

La loi Pinel peut aussi être d’actualité dans l’immobilier ancien ?

Peu de gens le savent, mais la loi Pinel qui continue d’être une loi de défiscalisation 2017 ne se cantonne pas seulement à la défiscalisation des immeubles neufs. En effet, certains particuliers profitent des avantages de cette loi pour la mise en location des maisons anciennes, à condition qu’elles soient rénovées. C’est ce que les professionnels appellent vulgairement : « La loi Pinel dans l’ancien ».

A lire en complément : Optimiser les achats de panneaux de signalisation grâce à un courtier en signalisation

Les conditions sont les mêmes que dans le neuf. La durée du bail doit être de 9 ans minimum. Et les abattements ne doivent pas dépasser votre assiette fiscale. Le cas échéant, les bénéfices seront revus à la baisse par les autorités.